Franck - Dictionnaire des sciences philosophiques/2e éd., 1875/Akiba (rabbi)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Index Général A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Dictionnaire des sciences philosophiques
par une société de professeurs et de savants

AKIBA (Rabbi), l’un des plus célèbres docteurs du judaïsme. Après avoir vécu, dit-on, pendant cent vingt ans, il périt, sous le règne d’Adrien, dans les plus atroces tortures, pour avoir embrassé le parti du faux messie Barchochébas. Le Talmud en fait un être presque divin, ne craignant pas de l’élever au-dessus de Moïse lui-même, et, si l’on en croit la tradition, il aurait eu jusqu’à vingt-quatre mille disciples. Cependant, à considérer les souvenirs les plus authentiques qui nous soient restés de lui, il n’est guère possible de voir en lui autre chose qu’un casuiste et l’un des plus fa­natiques soutiens de ce que les Juifs appellent la Loi orale. Aussi n’aurait-il pas été nommé dans ce Recueil si l’on n’avait eu le tort de lui attri­buer l’un des plus anciens monuments delà kab­bale, le Sèpher ietzirah ou Livre de la création. On lui a également fait honneur d’une autre pro­duction beaucoup plus récente, et qui n’est pas tout à fait sans intérêt pour l’histoire du mysti­cisme. C’est un petit ouvrage en hébreu rabbinique qui a pour titre : les Lettres de Rabi Akiba (othioth schel Rabi Akiba, in-4, imprimé à Cracovie en 1579, et à Venise en 1556). L’auteur sup­pose qu’au moment où Dieu conçut le projet de créer l’univers, les vingt-deux lettres de l’alpha­bet hébreu, qui existaient déjà dans sa couronne de lumière, parurent successivement devant lui, chacune d’elles le suppliant de la placer en tête du récit de la création ; cet honneur est accordé à la lettre beth, parce qu’elle commence le mot qui signifie bénir. C’est ainsi que l’on prouve que la création tout entière est une bénédiction divine, et qu’il n’y a pas de mal dans la nature. Vient ensuite une longue énumération de toutes les propriétés mystiques attachées à chacune de ces lettres et tous les secrets qu’elles peuvent nous découvrir, combinées entre elles par cer­tains procédés cabalistiques. Voy. Kabbale.