Géographie de l’Isère/5

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

V. — Curiosités naturelles.

Il faudrait un volume pour énumérer toutes les curiosités naturelles de l’Isère, glaciers, chaînes de rochers, cavernes, gorges, gouffres, sources, lacs et cascades. Les principales sont indiquées dans le dictionnaire des communes (p. 51).

Mais nous devons au moins constater que le département de l’Isère renferme à lui seul les sept merveilles du Dauphiné. On appelait ainsi autrefois certaines curiosités naturelles dont plusieurs devaient une partie de leur renommée à la crédulité populaire ou à l’impossibilité où se trouvait alors la science d’expliquer leur origine. Ces quatre merveilles sont les Cuves de Sassenage, la Tour-sans-Venin, la Fontaine-Ardente et le Mont-Inaccessible.

Les Cuves de Sassenage sont deux excavations naturelles en forme de cône renversé, situées dans des grottes, et qui, suivant la tradition populaire, indiquent la fertilité ou la stérilité, suivant la plus ou moins grande quantité d’eau qu’elles contiennent au printemps. Mais ce qu’on admire le plus à Sassenage sont les inextricables grottes dont les Cuves ne sont que le vestibule, et qui ont été creusées par des filtrations du Furon dans une faille fort remarquable de la montagne.

La Tour-sans-Venin, dont il reste un pan de mur sur la montagne de Saint-Nizier, au-dessus de la vallée du Drac, non loin de Grenoble, était, dit-on, construite au milieu des terres (apportées par le paladin Roland) qui avaient la propriété de faire mourir les serpents venimeux. À la vérité, sans venin paraît être une corruption de Saint-Véran. Dans le voisinage se trouve une faille appelée le Désert de Jean-Jacques.

La Fontaine-Ardente, au bord d’un ruisseau, à 5 ou 6 kilomètres de Vif, est un petit dégagement de gaz hydrogène qu’on peut allumer ou éteindre à volonté.

Le Mont-Inaccessible ou Mont-Aiguille est un énorme obélisque calcaire, isolé, de 2,097 mètres d’altitude, qui domine Clelles au sud. Il fut longtemps considéré comme absolument inaccessible, mais l’ascension en fut faite, pour la première fois, l’année même de la découverte de l’Amérique, par quelques officiers de Charles VIII. De nos jours, un guide l’a gravi plusieurs fois, en s’aidant seulement des mains et des pieds. Il paraît toutefois que la corniche qui en permettait l’escalade s’est récemment effondrée, de sorte que le Mont-Aiguille est redevenu inaccessible.

Les trois autres merveilles du Dauphiné sont le pont de Lesdiguières sur le Drac, la Balme et la Motte-Tremblante de Saint-Laurent-du-Pont.

La Balme, canton de Crémieu, tout près du Rhône et du département de l’Ain, se compose d’une série de salles ou chambres dans lesquelles ont été faites récemment de curieuses découvertes au point de vue de la paléontologie.