100%.png

Glossaire des jeux wallons de Liège/Section complète - F

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

F

Fait (Il è). C’est fait. Terme du jeu de cache-cache qui signifie que le trimeur peut chercher.

Fâx ou Fâsse. Mis devant un des termes du jeu de quille, désigne que le coup indiqué par les quilles abattues a été fait moins une, deux, trois quilles suivant les cas. Ex. : fâsse basse foche, fâx d’rî main. On dit encore basse foche mâquêye, d’rî main mâqué.

Fer (Lès). Du terme : Ji lès fai, usité dans le jeu de pile ou face (dèye). Au moment de jeter en l’air les pièces de monnaie, le joueur crie : Ji lès fai. Si la majorité des pièces tombent face, il ramasse le tout, tandis que s’il ne crie pas : Ji lès fai (comme c’est le cas pour le jeu de dèye ordinaire), avant que les pièces tombent sur le sol, il ne peut ramasser que les seules pièces tombées faces. Par contre, dans le cas de : Ji lès fai, si la majorité tombe pile, le joueur perd tout.

Fer fâte. Manquer. Se dit lorsque le joueur pêche contre une règle d’un jeu.

Fer hite. Chasser un joueur hors du cercle au jeu du grand maître. (A l’hite, â chèssî oute, ou â grand maisse.)

Fer dès homme. C’est faire un moule de son corps sur la neige. C’est aussi édifier un homme de neige.

Fer dès madame. Se dit d’un cerf-volant qui s’abat en tournoyant, lorsque le fil, qui le retenait, est cassé, ou lorsque la queue ne fait pas contre poids suffisant.

Fer ’ne navètte. Couper, être coupé successivement au jeu de cartes.

Fer noûf. Abattre les neuf quilles au jeu de quilles.

Fer rim’ni so l’ crosse. Rappeler au perchoir. V. crosse.

Fer vole. Faire la vole ; terme du jeu de cartes.

Fèri foû. C’est, au jeu de l’oie, jeter à côté du but, par fraude ou non.

Feumme. Cerf-volant ayant la forme d’une femme.

Féve (J. âx). On peut remplacer dans le jeu du carré (â grètteu) les billes par des fèves, que l’on dispose de différentes façons. Cela se fait surtout à la campagne.

Fi d’ lèsse. Fil de lin très solide que l’on emploie pour retenir captifs les cerfs-volants.

Fiér (D’on sployon). Patins d’un traîneau.

Flairî. Se démancher. Li jeu flaire, le jeu se démanche.

Foche à dreute. Les quilles 1 et 3. (V. fig. au mot bèye.)

Foche à gauche. Les quilles 1 et 2. (V. fig. au mot bèye.)

Fôrdinège. Action de distribuer mal les cartes.

Fôrdiner. Distribuer mal les cartes.

Formahège. Mauvais mélange (des cartes).

Formaheu. Celui qui mélange mal.

Formahi. Mélanger mal les cartes.

Fosse. Fossette aux jeux de billes.

Franc carreau (J. à). Le franc du carreau. Ce jeu, très à la mode au XVIe siècle, s’est conservé chez nous. Dans un cabaret ou de trop nombreux consommateurs sont réunis, ces paroles se font entendre : Volans-gne jouwer à franc carreau po ’ne tournêye ? Allè. Chacun prend une pièce de monnaie semblable pour tous, une fois choisie, et la jette au plafond. Elle retombe sur le sol dallé de pavés carrés, soit au milieu de ces dalles, soit sur les lignes qui les délimitent. Dans ce dernier cas le joueur perd ; quand la pièce reste franchement sur le milieu d’un pavé, ou le franc du carreau, le joueur gagne.

Parfois, sans lancer la pièce au plafond, le joueur la jette dans un carré tracé sur le sol. Ici on le voit, l’adresse intervient. Parfois aussi plusieurs joueurs remettent une mise égale à un joueur désigné pour jouer le premier. Celui-ci lance toutes les pièces à la fois dans un carré convenu et empoche celles qui restent à l’intérieur de ce carré. Le second fait de même pour les monnaies restantes, et ainsi de suite.

Frawe. Fraude, tricherie.

Frawtigner. Frauder, tricher.

Frawtigneu. Fraudeur, tricheur.

Fronde (J. à l’). La fronde.