Grand dictionnaire universel du XIXe siècle/SALIVET (Louis-Georges-Isaac)

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Index Général A B C D E F G H I JK L M N O P Q R S T UV W X Y Z
Administration du grand dictionnaire universel (14, part. 1p. 124).

SALIVET (Louis-Georges-Isaac), jurisconsulte et littérateur français, né à Paris le 9 décembre 1737, mort le 4 avril 1805. Reçu avocat au parlement, il fut nommé, en 1790, accusateur public près un des-tribunaux criminels provisoires du département de Paris et défendit Montmorin, Il devint ensuite juge de paix de la section de Beaurepnire, puis il fut chargé de surveiller la fabrication des pierres à tusil. Après avoir été pendant quelque temps employé au ministère de la justice, il fut nommé professeur à l’Académie de législation en 1802. Salivet a fait paraître des éditions de plus.eurs livres classiques, entre autres des Vïesde Plutarque traduites par Daniel (1778,12 vol. iivgo, avec notes) ; il a joint des notes françaises aux œuvres de Virgile qui font partie du Cours d’études à l’usage de l École militaire, a fourni quelques articles sur les arts au Dictionnaire encyclopédique, et a travaillé avec dom lîéry à Y Histoire des inaugurations. Salivet est ie véritable auteur du Manuel du tourneur, connu sous le nom de Manuel Bergeron (Paris, 1792-1798, 2 vol. in-4", avec 71 planches ; 20 édition publiée par Hatnelin Bergeron, 1816, 3 vol. in-4") L’éloge funèbre de M. Salivet par Dumont est imprimé dans le Magasin encyclopédique (1805, t. VI, p. 292-300).