Histoire de Jacques Bonhomme/Dédicace

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Armand Le Chevalier (p. 5).


À LA RÉPUBLIQUE
DÉMOCRATIQUE ET SOCIALE
je voue ces entretiens de politique primaire. Quatre millions de Français, les élections l’attestent, ne savent pas un mot du passé, du présent, de leur droit. Qui songe cependant à leur donner une grammaire sociale ?

En 1848-49, les réactionnaires réunis inondèrent la France de manuels d’ordures contre les républicains socialistes. Ces honnêtes gens firent ainsi l’Empire.

Aurons-nous moins d’ardeur au service de la vérité, de la République ? Qu’importent les journaux, les gros livres, les discours savants, à qui ne peut les lire ni les entendre ? Ce qu’il faut avant tout, ce sont de petits traités élémentaires aussi complets, aussi courts que possible, faciles à comprendre, faciles à retenir.

Faisons-nous donc instituteurs. Un catéchisme civique à l’usage de nos frères des villes et des campagnes servira mieux la République que toutes les homélies des bouches d’or de l’Opposition.

LISSAGARAY. 

Pelagie, le 25 mars 1870.