Histoire du Privilége de Saint Romain/Table des matières

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


TABLE
DES MATIÈRES


CONTENUES DANS LE TOME PREMIER.


Préface, V.

Dissertation sur le privilége de saint Romain,. 1.

Premier récit du miracle de la gargouille, 11. — Deuxième récit, 12. — Troisième récit, 12. — Quatrième récit, 14. — Cinquième récit, 15.


Histoire du privilége de saint Romain. — Première époque, 67.


1193. L’année de la captivité de Richard-Cœur-de-Lion, il n’y eut point de prisonnier délivré, 67.
1194. Il y eut, en cette année, deux prisonniers délivrés, 68.
1207. Maire de Rouen contraint de rendre au chapitre un prisonnier qui avait levé la fierte, 70.
1299. Prisonnier arraché au supplice, par respect pour le privilége de saint Romain, 70.
1302. Prisonnier transféré hors la ville de Rouen, au mépris de l’insinuation du privilége de saint Romain, 72 — Fierte ou châsse de Saint-Romain, combien révérée, 73. — La châsse de Saint-Romain demeure exposée à la Vieille-Tour, trois jours et trois nuits, jusqu’à ce que l’attentat au privilége ait été réparé, 75.
1327. Incident qui suspend la cérémonie de la fierte, 77.
1358. Un meurtrier ayant levé la fierte, arrêté après la cérémonie, recouvre sa liberté par les soins du chapitre, 79.
1361. Exécution d’un criminel, après l’insinuation et avant l’Ascension. Le chapitre excommunie le bailli de Rouen, qui, enfin, est forcé de lui demander pardon, 81.
1363. Les officiers d’une reine douairière de France attentent au privilége, 84.
1391. Le privilége abolissait la confiscation, et déchargeait de l’amende, 86. — Celui qui avait levé la fierte recouvrait-il son office ? 87.
1394. Enquête de 1394. — Tous les complices participaient-ils à la grâce obtenue, au moyen du privilége, par un des auteurs du crime ? 92 — Première proposition, 95. — Deuxième proposition, 95. — Troisième proposition, 96. — Neuvième proposition, 97. — Premier fait, 102. — Deuxième fait, 102. — Troisième fait, 102.
1406. 107. — Des prisonniers s’enfuient du château, et se réfugient dans la cathédrale, 110. — Le bailli de Rouen, raillé, insulté et battu dans la cathédrale, par les chanoines, les chapelains et les enfans de chœur, 111. — Détails sur les asiles des églises, en Normandie, 112. — Henri V, roi d’Angleterre, s’étant rendu maître de la Normandie, ses officiers veulent contester au chapitre le privilége de la fierte, 116. — Henri V reconnaît le privilége de saint Romain, 117.
1425. Enquête de 1425. — Lors de la visite des prisons, les députés du chapitre pouvaient-ils exiger qu’on leur remit les clés de l’intérieur ? 120. — Deux chanoines, en costume, boivent avec le lieutenant du bailli dans la taverne du Lion-d'Or, 132. — Deuxième enquête de 1425, 134.
1426. 141.
1431. Lemire, coupable de viol, lève la fierte, 142. — Clameur de haro sur un prisonnier, le jour de l’Ascension, pendant la cérémonie, 145. — Le privilége de saint Romain dispensait-il de la réparation civile ? 147.
1434. 156.
1439. Un prisonnier élu par le chapitre est abandonné par lui à l’archevêque de Rouen. Il en obtient un autre à la place, 157. — Talbot vient au chapitre, 161. — Les individus coupables de vol pouvaient jouir du privilége, 168.
1444. Le comte de Sursbérik[1] veut empêcher les députés du chapitre de voir des prisonniers de guerre, 168. — Le chapitre fait des processions malgré le bailli, 174.
1450. 177.
1472. 178.
1473. Le chapitre donne la fierte à un prisonnier dont Louis XI s’était réservé le jugement, 178.

1485. Charles VIII à Rouen, 187. — Charles VIII, âgé de quinze ans, assiste à plusieurs audiences de l’échiquier de Rouen, 188. — Insinuation du privilége en présence de Charles VIII, 189. — Meurtre arrivé à Rouen pendant le séjour de Charles VIII, 194. — Le prévôt de l’hôtel veut faire exécuter le meurtrier. Le roi le lui défend, à la prière du chapitre, 196. — Ce même meurtrier est élu pour lever la fierte, 197. — La procession du prisonnier défile en présence de Charles VIII et de toute sa cour, 198.
1497. 199.


Histoire du privilége de saint Romain. — Deuxième époque, 203.


1499. Le chapitre commence à éprouver des difficultés dans la jouissance de son privilége, 203.
1500. 205.
1512. Louis XII confirme le privilége de saint Romain, 209. — Édit sur les franchises des églises, 212. — L’échiquier n’enregistre l’édit confirmatif du privilége de saint Romain, qu’avec des modifications notables, 214. — Second édit de Louis XII en faveur du privilége, 216. — priviléges analogues à celui de l’église de Rouen, 222.
1528. 225.
1531. 226.
1525. 227.
1536. 228.
1539. Le sieur De Croisset est élu et délivré, malgré François Ier, 236.
1540. 236. — Les quatre fils du baron d’Aunay obtiennent la fierte, 240.
1541. La fierte est accordée au sieur De Saint-Remy, 244.
1542. 247.
1547. Laurent Bigot veut suspendre l’effet du privilége de saint Romain, 248.
1548. Le procureur-général veut suspendre l’effet du privilége, 251. — Combat à Eu, entre les habitans de la ville et les officiers de la comtesse d’Eu, 257.
1549. 261. — Henri II confirme provisoirement le privilége, 262. — En 1545, la fierte avait été accordée à un grand criminel,
1551. Nouvelles difficultés suscitées au chapitre par les gens du roi, 265.
1552. Un voleur que l’on allait pendre se déclare clerc, est ramené aux prisons et obtient la fierte, 266.
1553. 267.

1554. 268.
1557. La fierte est accordèe au neveu de Diane de Poitiers, 970. — Henri II confirme le privilége de saint Romain, 274.
1558. Élection de Guillaume Le Sens, 275.
1559. Nouvel édit de Henri II en faveur du privilége de saint Romain, 283.
1560. La fierte accordée aux habitans du Mesnil-sous-Saint-Georges près Rouen, 285.
1561. 287.
1562. Excès des religionnaires. La fierte n’est point levée, 299.
1563. Le chapitre élit deux prisonniers et n’en obtient qu’un, 303. — La fierte accordée à un catholique qui avait tué un protestant, 310.
1565. 310.
1570. Mouvement populaire à l’occasion de l’élection d’un prisonnier soupçonné de protestantisme, 311.
1573. La fierte accordée à un seigneur qui avait tué sa femme, 317.
1574. 321. — Le sieur De Malherbe obtient la fierte à raison d’un meurtre commis dans l’église de Vire, 321.
1575. Abus multipliés du privilége, 326.
1576. La fierte accordée à une dame noble du pays de Bretagne, qui avait fait assassiner son mari, 328. — Confirmation du privilége par Henri III, 334. — Le chapitre continue d’abuser du privilége, 337.
1578. 340.
1579. 343.
1580. Le privilége menacé, 345. — La fierte accordée aux auteurs d’un double meurtre commis sur le pont de Rouen, en plein jour, 346. — Le pape Grégoire XIII sollicite la fierte pour un gentilhomme breton, 347.
1581. 350.
1582. 351.
1583. Assemblée de Saint-Germain-en-Laye, à laquelle assiste Henri III. On y attaque le privilége de la fierte. Scène qui en résulte, 356.
1583. La fierte accordée à deux gentilshommes qui avaient tué l’assassin de leur père, 359.
1586. La fierte accordée à Raoul Coignet, qui avait tué son frère, 367.
1587. 373.
1589. 378.

1590. Le parlement divisé en deux fractions, dont l’une reste à Rouen, et l’autre va se fixer à Caen, 380. — Le parlement de Caen défend à celui de Rouen de délivrer un prisonnier le jour de l’Ascension, 381.
1591. La fierte est accordée à un jeune homme de Rouen qui avait tué son père, 383.
1592. La fierte accordée aux auteurs d’un assassinat de guet-à-pens, commis dans Rouen, 390.
1593. Assassinat de Du Hallot-Montmorency, par D’Alègre et ses complices, 391. Claude De Péhu, page de D’Alègre et son complice, lève la fierte, 402.
1594. 410.
1595. 412. — La fierte est accordée aux meurtriers d’un moine de Valmont, 413.
1596. La fierte accordée à des gentilshommes pour un meurtre commis à l’instigation du sieur De Longchamp, 414. — Les plaintes redoublent contre L’abus qu’on faisait du privilége de saint Romain, 417. — Déclaration de Henri IV, qui restreint le privilége, 423.


Histoire du privilége de saint Romain. — Troisième époque. 429.


1597. Le chapitre fait un choix désagréable au roi, 429
1598. privilége de la fierte accordé à un village tout entier, 436. — Ce que c’était que les Gauthiers, 436. — Défaite des Gauthiers, 440.
1600. Le sieur Destut de Tracy lève la fierte, 442.
1601. La fierte levée par le curé de Sideville (en Cotentin), qui avait tué le curé de Bréville, 444.
1603. Un frère obtient la fierte, pour avoir assassiné le meurtrier de son frère, 445. — Haro sur ce prisonnier qui venait de lever la fierte, 449. — L’archevêque de Rouen enlève le prisonnier dans son carrosse, 453.
1606. Procédures, au conseil, contre Péhu, l’un des assassins de Montmorency Du Hallot, 455. — Plaidoyer de Denis Bouthillier, 458. — Remontrances des états de Normandie en faveur du privilége de saint Romain, 465.
1611. Le sieur De Lespicière sollicite la fierte, 490. — Lettre de Marie De Médicis, contre lui, 491. — Démêlés, à ce sujet, entre le procureur-général et le premier président, 492. — Scène très-vive au parlement, 493. — Serment qu’un avocat-général veut faire prêter à messieurs du parlement, 499. — Le sieur De Lespicière lève la fierte, 500.

1612. 501.
1614. 503.
1616. Mouvement populaire, le jour de l’Ascension, 505.
1618. Un conseiller au parlement de Bordeaux lève la fierte, 507. — Demande des états de Normandie, relative au privilége, 509.
1619. 512. — Un prisonnier qui allait lever la fierte, s’enfuit sans l’avoir levée, 515.
1620. Le sieur De la Bresle lève la fierte, 517. — Clause des remontrances des états de Normandie, relative au privilége, 521.
1621. Les meurtriers du comte de Levis Charlus et de son fils, lèvent la fierte, 522.
1622. 526. — Combat entre le sieur De Maurevert et les habitans d’Ausouër, 527.
1624. 528.
1628. La fierte levée par le baron de Virieu, 530.
1629. Marc, huissier au parlement, obtient la fierte, 531. — Insolence des clercs du Palais réprimée, 533. — Marc s’enfuit sans avoir levé la fierte, 534.
1630. La fierte est accordée au sieur Du Solier, 534. — Révolte dans les prisons de la conciergerie, excitée par un prisonnier qui voulait lever la fierte, à l’exclusion du sieur Du Solier, 537. — La fierte n’est point levée le jour de l’Ascension, 539 — La cérémonie a lieu le dimanche suivant, 553.
1632. Élection du sieur De Sérans, 543. — Troubles que cause cette élection, tant au parlement que dans la ville, 546. — Le roi envoie à Rouen M. De Paris, maître des requêtes, pour informer de ces troubles, 548. — Le parlement de Bretagne ordonne que M. De Sérans lèvera la fierte, 552. — Le chevalier de Sérans élu par le chapitre en 1632, lève la fierte en 1634, 553.
1633. Dubosc, qui avait levé la fierte en 1633, est pendu, à Rouen, en 1634, pour un autre crime, 555.
1638. Un prisonnier est refusé au chapitre, parce que la date de son écrou était douteuse. On finit, toutefois, par le délivrer, 556. — Ce prisonnier est enfin délivré au chapitre, 557. — Trois frères lèvent la fierte, pour avoir tué un homme qui avait déshonoré leur sœur, 558.
1642. 562.


FIN DE LA TABLE.


TABLE
DES MATIÈRES


CONTENUES DANS LE TOME DEUXIEME.


Histoire du privilége de saint Romain. — Suite et fin de la troisième époque, 1.


1644. La fierte accordée aux habitans du Tronquay, village voisin de la forêt de Lyons, 1.
1649. Des gentilshommes lèvent la fierte, pour un crime commis dans une église. 9
1657. 11. — Le marquis de l’Ospital donne 80 pistoles, dans l’espoir d’obtenir la fierte, 12.
1666. 15. — Le parlement refuse la fierte à une femme, complice de l’assassinat de son mari, et qui avait épousé l’assassin, 16.
1663. Fait remarquable, relatif à la fierte, 18. — M. Foucault, avocat-général, s’exprime, dans un réquisitoire, en termes peu favorables pour le privilége, 23.
1665. 25. — Le chapitre obtient du roi la cassation d’un arrêt surpris au conseil, qui lui défendait de donner la fierte aux sieurs De Cairon et Du Thon, 26.
1667. La fierte est accordée à deux écoliers de Rouen, 27.
1669
et
1670.
Louis XIV écrit, deux années de suite, au chapitre, pour lui défendre d’élire le sieur Baudry de Bois-Caumont, et au parlement pour lui défendre de délivrer ce meurtrier, dans le cas où le chapitre l’élirait, 28-29. — La fierte accordée à un religionnaire converti, qui n’avait abjuré qu’après avoir commis le crime à raison duquel il sollicita le privilége, 30.
1672. Le parlement sollicite une déclaration qui l’aurait rendu l’arbitre suprême du privilége, 30. — Un chanoine de Rouen, envoyé à Paris, parvient à empêcher que cette déclaration ne soit expédiée, 34.

1674. 37.
1680. La fierte donnée à un gentilhomme qui avait tué sa femme. Étrange récit qu’il fait de ce meurtre, 38.
1685. La fierte est refusée à un gentilhomme qui avait tué un berger qu’il regardait comme sorcier, et qu’il accusait de donner des maladies à ses bestiaux, 40. — Croyance singulière relative aux sorciers, 40. — Factums du célèbre Sacy dans une affaire relative à la fierte, 44.
1683. La fierte est donnée encore une fois à un religionnaire qui n’avait abjuré qu’après le meurtre pour lequel il sollicita le privilége, 50.
1686. Débats animés entre le chapitre, d’une part, la cour des Aides et le bailliage de Rouen, de l’autre, 51. — Scène au bailliage, 60. — Danger qu’avait couru le privilége, 78. — Paroles de l’avocat-général La Moignon, contraires au privilége, 79. — En 1698, il n’y eut point de prisonnier élu par le chapitre, pour lever la fierté, 80.
1700. 81.
1710. Une servante coupable d’infanticide, élue par le chapitre pour lever la fierte, refusée par le parlement, comme indigne, 83.
1713. Usage de planter des mais, 84.
1714. 86.
1715. 86.
1725. 87. — Le parlement fait forcer les portes du greffe et des prisons du bailliage, 88.
1736. 89.
1740. Le chapitre accorde la fierte à un protégé de la reine de Pologne, 91. — L’église de Nevers sollicite le privilége en faveur d’un de ses vassaux, 92.
1747. 94. — Les frères Lécoufflé, fratricides, déclarés indignes du privilége, 96.
1750. Le sieur D’Héricourt refusé au chapitre, comme indigne, 100.
1748. 101.
1753. Privilége des évêques d’Orléans, 101.
1756. 107.
1766. Lettre du ministre Bertin, qui inquiète le chapitre sur le sort du privilége de la fierte, 114. — Réponse de M. le premier président Hue de Miromesnil, 115. — Seconde lettre du ministre Bertin, qui rassure le chapitre, 118.
1759. Dampierre, meurtrier de sa femme, élu par le chapitre, refusé comme indigne, par le parlement, 119.
1772. Le privilége reçoit un échec au conseil supérieur, 123.

1775. Retour du parlement. Discours de M. De Belbeuf, favorable au chapitre et au privilége, 130. — La fierte accordée à un protégé du comte d’Artois, 133.
1776. Débat entre la chambre des comptes et le parlement, 135.
1779. 146.
1780. 146.
1781. 148.
1787. Il n’y eut point d’élection, 148.
1789. 150. — De la lettre de sir Edouard, baronnet, sur le privilége de la fierte, 151.
1790. La fierte est levée pour la dernière fois, 152.
1791. 153.


Description historique du cerémonial suivi à Rouen pour le privilége de saint Romain, 167.


Première partie. — Cérémonial avant l’Ascension, 168.

Insinuation du privilége, 168. — Ce que c’était qu’insinuer le privilége, 169. — Effets de l’insinuation, 178. — Visites des prisons par les députés du chapitre, 197.


Deuxième partie. — Cérémonial du jour de l’Ascension, 211.

Affluence à Rouen, le jour de l’Ascension, 211. — Sermon, le matin, à la Vieille-Tour, 213. — Assemblée capitulaire pour l’élection du prisonnier, 214. — Lecture des lettres de recommandation, 216. — Un chanoine de Cambray assiste à la délibération du chapitre sur l’élection d’un prisonnier, 218. — Le mode du scrutin, adopté pour l’élection du prisonnier, 224. — Diner du chapitre, 230. — Le chapitre invite M. De Miromesnil à dîner, et ne l’attend pas, 233. — Cérémonial au parlement. — Messe du prisonnier, 237. — Scène des carreaux, 238. Diner du parlement, 240. — Lettre de Louis XIII au parlement, relativement au festin du cochon, 250. — Délibération sur le cartel, 256. — Le prisonnier sortant du palais et se rendant à la Vieille-Tour, 274. — De la chapelle de Saint-Romain à la Vieille-Tour, 285. — Le prisonnier à la vicomté de l’eau, 311.


Troisième partie. — Cérémonial du lendemain de l’Ascension, 322.


De la châsse actuelle de Saint-Romain, 338.


Liste des prisonniers qui ont levé la fierte, 347.

Treizième siècle, 347.

Quatorzième siècle, 348.

Quinzième siècle, 353.

Seizième siècle, 374.

Dix-septième siècle, 445.

Dix-huitième siècle, 498.


Appendice, 539.

Pourquoi, de tems immémorial, la cérémonie de la levée de la fierté eut-elle toujours lieu à la Vieille-Tour ? Par M. Floquet, 539.

Histoire de la confrérie de Saint-Romain, qui existait anciennement en l’église cathédrale de Rouen ; par M. Floquet, 544.

Remarques sur la châsse de Saint-Romain, vulgairement appelée la fierte ; par M. E.-Hyacinthe Langlois, 573.

Notice sur la châsse de Saint-Romain ; par M. A. Deville, 588.

Description de la chapelle de Saint-Romain, ou besle de la Vieille-Tour ; par M. E.-H. Langlois, 597.


Pièces justificatives, 601.

Lettre écrite collectivement à Philippe-Auguste, par Robert Poulain, archevêque de Rouen, et Guillaume de la Chapelle, châtelain d’Arques, qui avaient été chargés, par ce monarque, de faire une enquête sur le privilége de saint Romain, 601.

Carta Ricardi militis abbatis, super xx solidos reditûs, 602.

Premiers statuts de la confrérie de Saint-Romain (mars 1292), 601

Seconds statuts de la confrérie de Saint-Romain, rédigés vers 1346, 607.

Enquête de 1394, 614.

Première enquête de 1425, 628.

Deuxième enquête de 1425, 638.

Lettres-patentes de Henri VI, 647.

Acte par lequel les conseillers de ville de Rouen prirent l’engagement de faire construire (dans l’année) une nouvelle chapelle de Saint-Romain, dans la Vieille-Tour (an 1542), 648.

Confirmation du privilége de saint Romain par François II, 649.

Bref du pape Grégoire XIII, 649.

Engagement que prend Claude Péhu de la Mothe, de ne plus servir le parti du roi de Navarre, et de s’attacher à la ligue, 650.


FIN DE LA TABLE.
  1. Comte de Shrewsbury, titre de Talbot. Voir Errata et addenda en fin du deuxième volume. (note de Wikisource).