Histoire posthume de Voltaire/Pièce 24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Garnier
éd. Louis Moland


XXIII.

VENTE DE LA BIBLIOTHÈQUE DE VOLTAIRE
À CATHERINE II.
Reçu de madame Denis[1].

J’ai reçu de M. le baron de Grimm, de l’exprès commandement de Sa Majesté l’impératrice de toutes les Russies, la somme de cent trente-cinq mille trois cent quatre-vingt-dix-huit livres, quatre sols, six deniers tournois, pour la bibliothèque de feu M. de Voltaire, mon oncle, dont, connaissant le désir de Sa Majesté impériale d’en faire l’acquisition, j’avais pris la liberté de lui faire hommage. Fait double à Paris pour ne servir que d’une et seule quittance, le quinze décembre mil sept cent soixante-dix-huit.

Denis.


XXIV.

LETTRE DE CATHERINE II
AU BARON GRIMM[2].
À Saint-Pétersbourg, ce 17 décembre 1778.

... Il faut avouer que vous autres, Parisiens, vous êtes discrets comme un coup de canon : ne voilà-t-il pas que j’ai lu hier dans les gazettes la lettre et jusqu’à l’adresse de la lettre que j’ai écrite à Mme Denis ; répondez-moi, pourquoi avez-vous permis qu’on me fît ce tour ? Voltaire n’imprimait pas mes lettres : il savait bien qu’elles n’en valaient pas la peine, et que je craignais l’impression comme le feu ; je vous prie, empêchez que Mme Denis ne fasse imprimer mes lettres à son oncle, je vous en prie très-sérieusement.


  1. L’Amateur d’autographes, année 1866, page 30.
  2. Correspondance publiée par la Société impériale de l’Histoire de Russie.
Pièce 23

Pièce 24

Pièce 25