100%.png

Histoires poétiques (éd. 1874)/L’Oiseau libre

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Histoires poétiquesAlphonse Lemerre, éditeurvol. 3 (p. 241).
◄  La Licorne
Piété  ►


L’Oiseau libre


Des âges primitifs dans mon cœur est resté
L’amour de la nature et de la liberté.
Un jeune homme et sa sœur à leur fenêtre ouverte
Admiraient un oiseau qui sur la forêt verte
Voletait, sautillait, chantait à pleine voix,
Comme s’enivrant d’air pour la première fois.
Le jeune homme semblait lui-même sous le charme,
Mais sa timide sœur, essuyant une larme :
« Frère, qu’avez-vous fait, ô frère sans raison !
Au sortir de son nid il entrait en prison,
Et vous l’avez lancé libre par la fenêtre !
De faim il va mourir et de froid, le pauvre être.
Dans sa cage il n’a plus le chanvre et le millet,
L’osier garni de laine où, calme, il sommeillait ;
Votre esprit oublia, rêveur, que la chouette
De loin ouvre ses yeux arrondis et le guette…
Ah ! voici qu’une pie au bec dur et perçant
Fond sur lui ! son poitrail, hélas ! est tout en sang !…
Sa plume vole, il meurt ! qu’avez-vous fait, mon frère ?
— Une œuvre de pitié. Console-toi, ma chère.
Son bonheur fut bien court, mais pur il l’a goûté.
Le captif a joui d’un jour de liberté. »


12 mars 1857.