Journal (Eugène Delacroix)/13 mars 1848

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Texte établi par Paul Flat, René PiotPlon (tome 1p. 357-358).

Mardi 13 mars. — Travaillé toute la journée au rideau dans le tableau de la console. Vers la fin de la journée, à la Desdemona.

— Le docteur venu vers cinq heures ; il m’a inquiété ; il parle de petites sondes, etc… Je suis resté au coin du feu.

— Weill[1] a emporté ce matin :

L’Odalisque, et m’a donné 200 fr.
Hommes jouant aux échecs 200 »
Homme dévoré par le lion 500 »
— (Lefebvre) Christ au pied de la croix 200 »
— (Thomas) Petit Christ aux Oliviers 100 »
— (Lefebvre) Femme turque 100 »
— (Bouquet) Hamlet (Scène du rat) 100 »
— (Weill) Berlichingen écrivant ses Mémoires 100 »
— (Lefebvre) Esquisse, répétition du Christ au tombeau 200 »
— (Lefebvre) Odalisque 150 »
— (Lefebvre) Christ à la colonne 150 »

  1. Weill, Lefebvre, Thomas, Bouquet, étaient des marchands de tableaux. La vente de ces onze tableaux ou esquisses, qui mesurent, en moyenne, 0m,40× 0m,50, rapporta à Delacroix la somme totale de deux mille francs ! (Voir Catalogue Robaut.)