L’Encyclopédie/1re édition/AES USTUM ou CUIVRE BRULE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 1p. 155-156).

* ÆS USTUM ou CUIVRE BRULÉ, préparation de Chymie médicinale. Mettez dans un vaisseau de terre de vieilles lames de cuivre, du soufre & du sel commun en parties égales ; arrangez-les couche sur couche ; couvrez le vaisseau ; lutez la jointure du couvercle avec le vaisseau, ne laissant qu’un petit soûpirail ; faites du feu autour & calcinez-la matiere. Ou, faites rougir une lame de cuivre ; éteignez-la dans du vinaigre ; réitérez sept fois la même opération ; broyez le cuivre brûlé ; réduisez-le en poudre fine que vous laverez légerement dans de l’eau, & vous aurez l’æs ustum. On recommande ce remede pour les luxations, les fractures & les contusions. On le fait prendre dans du vin : mais l’usage interne en est suspect. C’est à l’extérieur un bon détersif.