L’Encyclopédie/1re édition/AFFAIRE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

AFFAIRE, s. f. (Jurisp.) en terme de Pratique est synonyme à procès. Voyez Procès. (H)

Affaire, (Commerce.) terme qui dans le Commerce a plusieurs significations.

Quelquefois il se prend pour marché, achat, traité, convention, mais également en bonne & en mauvaise part, suivant ce qu’on y ajoûte pour en fixer le sens : ainsi selon qu’un marché est avantageux ou desavantageux, on dit qu’un Marchand a fait une bonne ou une mauvaise affaire.

Quelquefois affaire se prend pour la fortune d’un Marchand ; & selon qu’il fait des gains ou des pertes considérables, qu’il est riche, sans dettes, ou endetté, on dit qu’il est bien ou mal dans ses affaires.

Entendre ses affaires, c’est se bien conduire dans son négoce ; entendre les affaires, c’est entendre la chicane, la conduite d’un procès ; mettre ordre à ses affaires, c’est les régler, payer ses dettes, &c. On dit en proverbe que qui fait ses affaires par Procureur, va en personne à l’hôpital. Savary, Dict. du Comm. tom. I. page. 579. (G)

Affaire, terme de Fauconnerie ; on dit c’est un oiseau de bonne affaire, pour dire, c’est un oiseau bien dressé pour le vol, bien duit à la volerie.