L’Encyclopédie/1re édition/AMPOULE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  AMPLITUDE

* AMPOULE, s. f. (Hist. anc.) vase en usage chez les Romains, & surtout dans les bains, où ils étoient remplis de l’huile dont on se frotoit au sortir de l’eau. Les Chrétiens se sont aussi servis d’ampoules ; & les vases qui contenoient l’huile dont on oignoit les catéchumenes & les malades, le saint-chrême, & le vin du sacrifice, s’appelloient ampoules. C’est encore aujourd’hui le nom d’une phiole qu’on conserve dans l’Église de Saint-Remi de Reims, & qu’on prétend avoir été apportée du Ciel pleine de baume, pour le baptême de Clovis. Ce fait est attesté par Hincmar, par Flodoard, & par Aimoin. Gregoire de Tours & Fortunat n’en parlent point. D’habiles gens l’ont combattu ; d’autres habiles gens l’ont défendu. Et il y a eu, à ce qu’on prétend, un Ordre de Chevaliers de la Sainte-Ampoule, qui faisoit remonter son institution jusqu’à Clovis. Ces Chevaliers étoient, selon Favin, au nombre de quatre ; savoir, les Barons de Terrier, de Belestre, de Sonatre & de Louvercy.

Ampoulette, s. f. (Art Milit.) C’est ainsi qu’on nomme dans l’Artillerie, le bois des fusées des bombes & grenades. Voyez Fusée. (Q)