L’Encyclopédie/1re édition/ANDROGYNES

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 1p. 448).
ANDROIDE  ►

* ANDROGYNES, hommes de la fable qui avoient les deux sexes, deux têtes, quatre bras, & deux piés. Le terme androgyne est composé des deux mots Grecs ἀνὴρ, au génitif άνδρός, mâle, & de γύνη, femme. Beaucoup de Rabbins prétendent qu’Adam fut créé homme & femme, homme d’un côté, femme de l’autre, & qu’il étoit ainsi composé de deux corps que Dieu ne fit que séparer. Voyez Manass. Ben Israel. Maïmonid. op. Heideg. Hist. Patriarch. tom. I. pag. 128.

Les dieux, dit Platon dans le Banquet, avoient d’abord formé l’homme d’une figure ronde, avec deux corps & deux sexes. Ce tout bisarre étoit d’une force extraordinaire qui le rendit insolent. L’androgyne résolut de faire la guerre aux dieux. Jupiter irrité l’alloit détruire : mais fâché de faire périr en même tems le genre humain, il se contenta d’affoiblir l’androgyne en le séparant en deux moitiés. Il ordonna à Apollon de perfectionner ces deux demi-corps, & d’étendre la peau, afin que toute leur surface en fût couverte. Apollon obéit & la noüa au nombril. Si cette moitié se révolte, elle sera encore sous-divisée par une section qui ne lui laissera qu’une des parties qu’elle a doubles ; & ce quart d’homme sera anéanti, s’il persiste dans sa méchanceté. L’idée de ces androgynes pourroit bien avoir été empruntée du passage de Moyse, où cet historien de la naissance du monde dit qu’Eve étoit l’os des os & la chair de la chair d’Adam. Quoi qu’il en soit, la fable de Platon a été très-ingénieusement employée par un de nos Poëtes que ses malheurs ont rendu presque aussi célebre que ses vers. Il attribue avec le Philosophe ancien, le penchant qui entraîne un des sexes vers l’autre à l’ardeur naturelle qu’ont les moitiés de l’androgyne pour se rejoindre ; & l’inconstance à la difficulté qu’a chaque moitié de rencontrer sa semblable. Une femme nous paroît-elle aimable, nous la prenons sur le champ pour cette moitié, avec laquelle nous n’eussions fait qu’un tout, sans l’insolence du premier androgyne.

Le cœur nous dit : ah ! la voilà, c’est elle :
Mais à l’épreuve, hélas ce ne l’est point !

* Androgynes, (Géog. anc.) anciens peuples d’Afrique dont Aristote & Pline ont fait mention Ils avoient, à ce qu’on dit, les deux sexes, la mamelle droite de l’homme, & la mamelle gauche de la femme.

Androgyne, subst. pris adj. Les Astrologues donnent ce nom à celles des planetes qui sont tantôt chaudes & tantôt froides. Mercure, par exemple, est censé sec & chaud proche du soleil, mais humide & froid proche de la lune. Voyez Aspect, Voyez aussi Influence.