L’Encyclopédie/1re édition/ANGUSTICLAVE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 1p. 467).
◄  ANGUS
ANHALT  ►

* ANGUSTICLAVE, s. m. (Hist. anc.) c’étoit une partie ajoûtée à la tunique des Chevaliers Romains ; la plûpart des antiquaires disent qu’elle consistoit en une piece de pourpre qu’on inséroit dans la tunique, qu’elle avoit la figure de la tête d’un clou, & que quand cette piece étoit petite, on l’appelloit angusticlave : mais Rubennius prétend avec raison, contre eux tous, que l’angusticlave n’étoit pas rond comme la tête d’un clou, mais qu’il imitoit le clou même ; & que c’étoit une bande de pourpre oblongue, tissue dans la toge & d’autres vêtemens ; & il ne manque pas d’autorités sur lesquelles il appuie son sentiment. Les Senateurs & les plus qualifiés d’entre les Chevaliers, portoient le laticlave ; ceux qui étoient d’un état inférieur ou de moindre naissance, prenoient l’angusticlave : on les appelloit Angusticlavii ; le pere de Suétone fut angusticlave. Cet historien le dit lui-même à la fin de la vie d’Othon. Voyez Antiq. expl. tom. III.