L’Encyclopédie/1re édition/APOLLONIE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 1p. 531).
◄  APOLLONIA
APOLLONIEN  ►

* APOLLONIE ou APOLLONIENSIS, (Géog. anc.) ville de Sicile près de Léontine. Il y a un grand nombre de villes du même nom. On fait mention d’une Apollonie, appellée Apollonia Mygaonia, ou de la contrée des Mygdons, dans la Macédoine ; c’est aujourd’hui Ceres ou Seres, ou Asera, dans la Macédoine moderne, sur la riviere de Teratser : d’une Apollonie sur la côte occidentale de la Macédoine ancienne, ou de notre Albanie, qu’on appelle aujourd’hui Polina : d’une riviere de même nom, à l’embouchure de laquelle elle est située : d’une Apollonie située sur le mont Athos, & nommée dans notre Géographie Erisso : de deux Apollonies en Crete, dont l’une étoit nommée Eleuthera : d’une Apollonie surnommée la grande, Apollonia magna, ou Anthium, située dans une petite île du Pont-Euxin, proche de la Thrace, qui a maintenant nom Sissopoti, & qui est dans la Romanie sur la mer Noire : d’une Apollonie dans la Mysie, en Asie mineure, sur le Rhindans, qu’on soupçonne avoir été notre Lupadie en Anatolie, sur la riviere de Lupadi : d’une Apollonie en Asie mineure, entre Ephese & Thyatire : d’une Apollonie, qui a été aussi nommée Margion & Theodosiana, & qu’on place en Phrygie : d’une Apollonie de la Galatie, dans l’Asie mineure : d’une autre de la Palestine, près Joppé : d’une Apollonie de Syrie, près d’Apamée, au pié du mont Cassius : de celles de la Cœlésyrie ou Syrie creuse ; de l’Assyrie, de la Cyrenaïque, de la Libye, qu’on appelle aujourd’hui Bonandræa, & qui est dans la contrée de Barca : du gouvernement appellé Apollopolytes nomus, &c. car il y a beaucoup d’autres Apollonies, outre celles que nous venons de nommer.