L’Encyclopédie/1re édition/APPOSITION

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

APPOSITION, s. f. terme de Grammaire, figure de construction, qu’on appelle en Latin epexegesis, du Grec ἐπεξήγησις, composé d’ἐπὶ, préposition qui a divers usages, & vient d’ἔπω, sequor ; & d’ἐξήγησις, enarratio.

On dit communément que l’apposition consiste à mettre deux ou plusieurs substantifs de suite au même cas sans les joindre par aucun terme copulatif, c’est-à-dire, ni par une conjonction ni par une préposition : mais, selon cette définition, quand on dit la foi, l’espérance, la charité sont trois vertus théologales ; saint Pierre, saint Matthieu, saint Jean, &c. étoient apôtres : ces façons de parler qui ne sont que des dénombremens, seroient donc des appositions. J’aime donc mieux dire que l’apposition consiste à mettre ensemble sans conjonction deux noms dont l’un est un nom propre, & l’autre un nom appellatif, ensorte que ce dernier est pris adjectivement, & est le qualificatif de l’autre, comme on le voit par les exemples : ardebat Alexim, delicias Domini ; urbs Roma, c’est-à-dire, Roma quæ est urbs : Flandre, théatre sanglant, &c. c’est-à-dire qui est le théatre sanglant, &c. ainsi le rapport d’identité est la raison de l’apposition. (F)

Apposition, s. f. c’est l’action de joindre ou d’appliquer une chose à une autre.

Apposition se dit en Physique, en parlant des corps qui prennent leur accroissement par leur jonction avec les corps environnans. Selon plusieurs Physiciens, la plûpart des corps du regne fossile ou minéral se forment par juxta-position ou par l’apposition de parties qui viennent se joindre ou s’attacher les unes aux autres. Voyez Juxta-position. (O)