L’Encyclopédie/1re édition/ARALIA

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  ARAIGNÉE

ARALIA, (Hist. nat. bot.) genre de plante dont les fleurs sont composées de plusieurs feuilles disposées en rose, & soûtenues par le calice qui devient, lorsque cette fleur est passée, un fruit mou ou une baie presque ronde qui est pleine de suc, & qui renferme des semences ordinairement oblongues. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez Plante. (I)

* On compte quatre especes d’aralia. Voyez les Transact. philos. abreg. vol. V. La premiere appellée aralia, caule aphyllo, radice repente, a dans le Canada où elle est commune, quelque propriété médicinale. M. Sarrazin écrit de ce pays avoir guéri un malade d’une anasarque par une seule boisson faite des racines de cette plante. Il ajoûte que les racines de la seconde espece, ou de l’aralia, caule folioso, lævi, bien bouillies & appliquées en cataplasme, sont excellentes pour les ulceres invétérés, & que la décoction ne s’en employe pas avec moins de succès sur les plaies qu’il en faut baigner & étuver. Le même auteur ne doute presque pas que la troisieme espece appellée aralia, caule folioso & hispido, n’ait toutes les vertus de la seconde. La quatrieme espece est appellée aralia arborescens spinosa.