L’Encyclopédie/1re édition/ARMÉ

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 1p. 691).
ARMÉE  ►

Armé, adj. terme de Blason ; il se dit des ongles des lions, des griffons, des aigles, &c. comme aussi des fleches, dont les pointes sont d’autre couleur que le fut. Il se dit encore d’un soldat & d’un cavalier, comme celui des armes de Lithuanie.

Bertrand de la Perouse & Chamosset, dont il y a eu plusieurs présidens au sénat de Chambery, d’or au lion de sable, armé, lampassé & couronné de gueules.

Armé en guerre, (Marine.) c’est-à-dire équipé & armé pour attaquer les vaisseaux ennemis.

Un vaisseau armé moitié en guerre & moitié en marchandise, est celui qui outre l’équipage nécessaire pour le conduire, a encore des officiers, des soldats, des armes & des munitions propres pour l’attaque & la défense. La plûpart des vaisseaux marchands qui font des voyages de long cours, sont ainsi armés ; ce qui diminue beaucoup le profit.

On ne peut armer un vaisseau en guerre sans commission de l’amiral : celui qui l’a obtenue, est obligé de la faire enregistrer au greffe de l’amirauté du lieu où il fait son armement, & de donner caution de la somme de 15000 livres, laquelle est reçûe par le lieutenant de l’amirauté, en présence du procureur du Roi. Articles I. & II. du tit. 9. du liv. III. de l’ordonnance de la Marine, du mois d’Août 1681.

Armé en cours ou en course. Voyez Course. (Z)