L’Encyclopédie/1re édition/AVENTURIER

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 1p. 869).
◄  AVENTURE
AVENTURINE  ►

AVENTURIER, s. m. dans le commerce, se dit d’un homme sans caractere & sans domicile, qui se mêle hardiment d’affaires, & dont on ne sauroit trop se défier.

Aventurier, est aussi le nom qu’on donne en Amérique aux pirates hardis & entreprenans, qui s’unissent contre les Espagnols, & font des courses sur eux ; on les nomme autrement boucanniers. Voyez Boucannier.

Aventurier, est encore le nom que les Anglois donnent à ceux qui prennent des actions dans les compagnies formées pour l’établissement de leurs colonies d’Amérique, ce qui les distingue de ceux qu’ils nomment planteurs, c’est-à-dire, des habitans qui y ont des plantations.

Les derniers s’occupent à planter & à cultiver les terres ; les autres portent leur argent, & pour ainsi dire, le mettent à l’aventure dans l’espérance des profits qu’ils en doivent retirer par des dividendes ; ceux-ci sont proprement ce qu’on nomme en France actionnaires ; ceux-là ce qu’on y appelle habitans, colons & concessionnaires. Dans ce sens, on trouve dans le recueil des chartres d’Angleterre, les aventuriers & planteurs de la Virginie ; les aventuriers & planteurs de la nouvelle Angleterre, les chartres accordées pour les nouvelles colonies y distinguant toûjours ces deux sortes d’intéressés, & leur accordant des privileges différens.

Aventurier est aussi le nom qu’on donne à un vaisseau marchand qui va trafiquer dans l’étendue de la concession d’une compagnie de commerce, sans en avoir obtenu la permission. V. Interlope. (G)