L’Encyclopédie/1re édition/BAIE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  BAJARIA
BAIGNER  ►

BAIE, BÉE, s. f. ou JOUR, terme d’Architecture : on nomme ainsi toutes sortes d’ouvertures percées dans les murs pour éclairer les lieux, comme croisées, portes, &c. On dit baie ou bée de croisée, & baie ou bée de porte, &c. (P)

Baie, s. f. en Géographie, petit golfe ou bras de mer qui s’avance dans la terre, & dont le milieu en-dedans a plus d’étendue que l’entrée, ou ce qu’on nomme l’embouchure de la baie. Telle est la baie d’Hudson dans l’Amérique septentrionale. Voyez Golfe. (O)

Baie, s. f. bacca, (Hist. nat. bot.) fruit mou, charnu, succulent, qui renferme des pepins ou des noyaux : tels sont les fruits du laurier, du troêne, du myrte, &c. Lorsque de pareils fruits sont disposés en grappe, on leur donne le nom de grains, au lieu de celui de baie : par exemple, on dit un grain de raisin, un grain de sureau, &c. Tournefort. (I)

* Baie, (Géog. anc.) ville d’Italie dans ce que nous appellons aujourd’hui la terre de Labour, proche de Naples, à l’occident. Il n’en reste rien qu’un soûterrein appellé le Cento Camerelle, les cent petites chambres, & quelques ruines du pont que Caligula voulut construire sur le golfe qui séparoit Baie de Pouzzol. On présume que les Cento Camerelle servoient de casernes à la chiourme Romaine.