L’Encyclopédie/1re édition/BERGER

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 2p. 208).
◄  BERGENHUS
BERGERAC  ►

BERGER, s. m. (Œconom. rust.) est celui qui garde un troupeau : il faut qu’il soit levé de grand matin ; qu’il fasse sortir les bestiaux à la fraîcheur ; qu’il connoisse les bons endroits pour les y conduire ; qu’il ait un bon chien ; qu’il ne laisse point répandre son troupeau dans les blés ; qu’il ait soin d’avoir de bons béliers ; qu’il sache aider une brebis à agneler ; qu’il puisse médicamenter les brebis malades ; qu’il s’entende à leurs maladies, & qu’il ne se laisse point surprendre par les loups. On peut lui confier depuis cent jusqu’à cent cinquante brebis ; on lui fera nettoyer la bergerie une ou deux fois l’an, au mois de Mars & à la fin d’Août ; il tiendra un sac de sel pendu dans la bergerie, afin que les brebis pour qui ce seroit un remede, puissent l’aller lêcher ; & il veillera soigneusement à ce que les couleuvres ne tetent point ses brebis, soit dans la bergerie, soit aux champs.