L’Encyclopédie/1re édition/BLINDE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 2p. 285-286).

BLINDE, s. f. en terme de Fortification, est une sorte de défense faite communément d’osier ou de branches d’arbres entrelacées, & plissées de travers entre deux rangs de bâtons d’environ la hauteur d’un homme, plantés en terre à la distance de quatre ou cinq piés l’un de l’autre. On s’en sert particulierement à la tête de la tranchée, lorsqu’elle s’étend de front vers les glacis. Les blindes servent à mettre les travailleurs à couvert, & empêchent l’ennemi de voir leurs ouvrages.

On en couvre aussi le dessus des sapes dans les endroits dangereux, c’est-à-dire, à portée des grenades & des pierriers de l’assiégé. (Q)