L’Encyclopédie/1re édition/BOCAL

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 2p. 290).
◄  BOCAGE
BOCAMBRE  ►

BOCAL, s. m. en Italien boccale, (Commerce.) mesure des liquides en usage à Rome. Le bocal est proprement ce qu’on appelle en France une bouteille. Il contient un peu plus que la pinte de Paris. Il faut sept bocals & demi pour la rubbe ou rubbia, & treize rubbes & demie pour la brante, qui contient quatre-vingt-seize bocals. Voyez Brante & Rubbia. (G)

Bocal, instrument dont les Bijoutiers & plusieurs autres ouvriers se servent pour rassembler sur leur ouvrage la lumiere d’un flambeau placé derriere. Cet instrument consiste en une grosse bouteille de verre blanc fort mince, montée sur son pié de bois. Voyez la fig. 2. Pl. du Bijoutier. On emplit cette bouteille d’eau de riviere ou de pluie, dans laquelle on fait dissoudre quelques sels, ou bien on y mêle un peu d’eau-forte pour l’empêcher de geler l’hyver, ce qui feroit rompre le vase.

Pour se servir de cette machine, on la pose montée sur son pié sur l’établi, la chandelle ou lampe placée derriere, ensorte que les rayons lumineux qui traversent la liqueur dont la bouteille est pleine, viennent se rassembler sur l’ouvrage que l’ouvrier voit, comme il le verroit en plein jour.