L’Encyclopédie/1re édition/BORDELIERE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 2p. 333-334).
◄  BORDELONGO
BORDEMENT  ►

BORDELIERE, s. f. ballerus, (Hist. nat. Ichthyol.) poisson qui a la tête petite, des os rudes en place de dents, & le palais charnu sans qu’il y ait de langue : mais il se trouve au milieu du palais un os, & plus bas deux autres os découpés en scie d’un côté. C’est par la rencontre de ces os, que la bordeliere broye les herbes dont elle se nourrit. Elle a deux nageoires près des ouies, deux autres au milieu du ventre, une autre qui s’étend depuis l’anus jusqu’à la queue, & une autre sur le dos. Les dernieres nageoires & la queue sont rougeâtres, comme dans les perches de riviere : celle du dos est noire ; il y a un trait courbe qui s’étend depuis les ouies jusqu’à la queue : les ouies sont au nombre de quatre de chaque côté. On a donné à ce poisson le nom de bordeliere à Lyon & en Savoie, parce qu’il suit toûjours le bord des lacs, où on le prend. Il est assez semblable à la breme, quoiqu’il soit plus petit, & qu’il n’ait pas des écailles à proportion si grandes. On peut le comparer à la carpe pour sa façon de vivre. Rondelet. Voyez Poisson. (I)