L’Encyclopédie/1re édition/BOURGOGNE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 2p. 370).
◄  BOURGES
BOURGOIN  ►

* BOURGOGNE, s. f. (Géog.) province considérable de France, avec titre de duché. Elle est située entre le Bourbonnois, le Nivernois, & la Franche-Comté. Son commerce principal est en vin. Les plus vantés sont ceux de Dijon, de Nuis, de Beaune, de Pomarre, de Chassagne, de Mâcon, de Tonnerre, d’Auxerre, & autres endroits. Ils se transportent dans toutes les provinces du royaume, & dans toutes les contrées de l’Europe. Il vient encore des grains, des foins, des bestiaux, des fers, & du bois de chauffage, du bailliage de Dijon. Il y a aussi des foins & des grains dans le bailliage de S. Jean de Laune. Celui d’Auxonne fait le commerce de ses blés & de ceux du Bassigny. La Saone est très-favorable à celui des bois. Le territoire d’Autun est ingrat. Celui du bailliage de Châlons est très-fertile en vin, blé, & autres grains dont la Saone favorise le transport. Avalon a des grains, des vins, des bestiaux & des bois. Il ne sort guere d’Auxerre que ses vins. Le Charolois fournit des bois & des bestiaux. C’est peu de chose que le commerce du comté de Bar-sur-Seine & de la Bresse, si l’on en excepte les bestiaux de cette derniere contrée. Le Bugey fait le même commerce. Le commerce du pays de Gex n’est presque rien. Il se fait dans la province entiere des draperies à Dijon, à Vitaux, à Mercy, à Semur, Saulieu, Seignelay, &c.

Bourgogne, (le cercle de) c’est un des dix cercles de l’Empire, qui comprenoit autrefois la Franche-Comte & les dix-sept provinces des Pays-bas, mais qui est actuellement entierement démembré de l’Empire. C’étoit le roi d’Espagne qui étoit directeur de ce cercle, du tems que ce royaume appartenoit à des princes de la maison d’Autriche.

Bourgogne, (Comté de) voyez Franche-Comté.

Bourgogne, (la) s. f. nom d’une danse Françoise qui fut faite pour M. le duc de Bourgogne.