L’Encyclopédie/1re édition/BOUTEROLLE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 2p. 381).
◄  BOUTEREAU
BOUTEROUE  ►

BOUTEROLLE, s. f. ce terme a différentes acceptions, selon les ouvriers qui s’en servent. La bouterolle de l’Orfevre n’est pas la même que celle du Serrurier ou du Lapidaire. Voyez à la suite de cet article les définitions de ces bouterolles, qui n’ont presque rien de commun, si ce n’est de servir, les unes d’une façon, les autres d’une autre, à donner des formes tantôt concaves, tantôt convexes.

Bouterolle de Doreur (la) est un morceau de fer arrondi par un bout, que l’ouvrier applique sur les boutons mis dans le tas, frappant sur l’autre bout afin qu’ils prennent la forme du tas. Voyez Planche du Boutbnnier.

Bouterolles des Graveurs en pierre fine (les), sont des morceaux de cuivre soudés sur une tige de même matiere. On monte la tige sur l’arbre du touret ; & la tête enduite de poudre d’émeril ou de diamant, use par le frottement la pierre qu’on lui présente. Il y en a de diverses formes & figures, les unes sphériques, les autres plates, les autres aiguës, les autres évuidées. Voyez les fig. 3. 8. Pl. III. de la Gravure, l’article Gravure en pierre fine.

Bouterolle du Metteur-en-œuvre (la) est un morceau de fer arrondi par un bout, qu’on applique sur les pieces qu’on veut restraindre dans le dez à emboutir. Voyez Dez à emboutir ; voyez Planche du Metteur-en-œuvre & Bijoutier, fig. 9.

Bouterolle de l’Orfevre en grosserie (la) est un instrument de fer qui se termine aussi par une tête convexe de la forme d’une cuilliere ou d’un autre ouvrage : c’est en frappant cette bouterolle sur la cuilliere disposée sur une masse de plomb, qu’on forme la capacité ou le cuilleron. Voyez Pl. II. fig. 8.

Bouterolle du Serrurier (la) est une sorte de roüet qui se pose sur le palatre de la serrure, à l’endroit où porte l’extrémité de la clé qui le reçoit, & sur lequel elle tourne. Le bout de la clé reçoit la bouterolle par le moyen d’une fente pratiquée au panneton, entre la tige & le panneton.

Il y en a de différentes sortes. Il y a des bouterolles avec un faussillon ; ce sont celles où la bouterolle avec le faussillon forment une croix qui n’a qu’un croison ou un bras.

Il y a des bouterolles à saussillon, renversées & en bâton rompu ; ce sont celles où le bord du faussillon renversé forme un bâton rompu.

Il y a des bouterolles à crochet ; ce sont celles où le bord de la bouterolle est renversé, & forme un crochet.

Il y a des bouterolles où toutes les formes ci-dessus se trouvent employées, & sur lesquelles on en pourroit encore employer d’autres. Voyez nos Planches de Serrurerie, & leur explication.