L’Encyclopédie/1re édition/BRAISE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 2p. 393).
◄  BRAINE
BRAKERNES  ►

* BRAISE, s. f. (Boulangers & Pâtissiers.) c’est ainsi qu’on appelle le charbon éteint. Ceux qui craignent la vapeur du charbon noir se servent de braise : elle se vend au boisseau : on en distingue de deux especes ; la menue & la grosse : celle-ci est un peu plus chere que l’autre.

* Braise, (faire la) Verrerie. C’est une des fonctions de tiseur. Pour faire la braise le tiseur prend le grand rable, il en passe le bout dans le tisonnier, & égalise la braise par-tout ; puis avec sa pelle à tiser il jette dans le four trois, quatre, ou cinq pelletées de charbon, ensuite il va à l’autre tisonnier, il en fait autant, & revient au premier, jusqu’à ce qu’il ait rempli le foyer environ aux deux cinquiemes : il le laisse dans cet état à peu-près un quart d’heure, jusqu’à ce que le charbon ait pris feu ; alors il recommence la même manœuvre qu’il a faite, jusqu’à ce que la braise le soit : quand la braise est faite, le foyer en est rempli d’environ les trois quarts de sa hauteur ; alors les ouvriers sont appellés au travail. Voyez l’article Verrerie.