L’Encyclopédie/1re édition/CADUCÉE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 2p. 526-527).
◄  CADUC
CADUCITÉ  ►

CADUCÉE, s. m. (Hist.) verge ou baguette que les Poëtes & les Peintres donnent à Mercure. Quelques Mythologistes disent que ce dieu ayant rencontré deux serpens qui se battoient, il jetta sa baguette au milieu d’eux, & les réunit, & que depuis il la porta toûjours pour symbole de paix. Aussi peint-on le caducée avec deux serpens entrelacés, & sur le haut on ajoûte deux ailerons ; ce qui, selon d’autres, marque la force de l’éloquence, dont Mercure étoit réputé le dieu aussi bien qu’Apollon. Et en ce cas les serpens, symboles de la prudence, marquent combien cette qualité est nécessaire à l’orateur ; & les ailes signifient la promptitude & la vehémence des paroles. Comme Mercure étoit aussi censé présider aux négociations, pour avoir plus d’une fois rétabli la bonne intelligence entre Jupiter & sa femme Junon ; les ambassadeurs feciaux ou herauts, chargés à Rome de traiter de la paix, portoient en main un caducée d’or, d’où leur vint le nom de caduceatores. Les Poëtes attribuoient encore au caducée de Mercure diverses autres propriétés, comme de conduire les ames aux enfers, & de les en tirer, d’exciter ou de troubler le sommeil, &c.

Le caducée qu’on trouve sur les medailles, est un symbole commun ; il signifie la bonne conduite, la paix & la felicité : le bâton marque le pouvoir ou l’autorité ; les deux serpens, la prudence, & les deux ailes la diligence, toutes choses nécessaires pour réussir dans les entreprises où l’on s’engage. Jobert, Science des medailles, tome I. pag. 377. (G)

Caducée, en Physique. Voyez Baguette divinatoire. (O)