L’Encyclopédie/1re édition/CARPOCRATIENS

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 2p. 698).
◄  CARPOBOLUS
CARQUOIS  ►

CARPOCRATIENS, s. m. pl. (Hist. ecclés.) hérétiques qui parurent dans le xi. siecle, & prirent ce nom de leur chef Carpocrate, natif d’Alexandrie. C’étoit une branche de la secte des Gnostiques, qui renouvella les erreurs de Simon le Magicien, de Menandre, de Saturnin, de Basilide, &c.

Les Carpocratiens reconnoissoient un principe unique & pere de toutes choses, mais dont ils ne disoient ni le nom, ni la nature : cependant ils pensoient que le monde avoit été créé par des anges ou des génies bien inférieurs à ce premier principe. Ils nioient la divinité de Jesus-Christ, qui, disoient-ils, étoit fils de Joseph, né comme les autres hommes, mais favorisé de dons extraordinaires, & distingué par sa vertu. Pour arriver à Dieu il falloit, selon eux, avoir accompli toutes les œuvres du monde & de la concupiscence, à laquelle il falloit obéir en tout ; prétendant qu’elle étoit cet adversaire à qui l’Evangile ordonne de céder, tandis que l’on est avec lui dans la voie (Matth. v. vers. 25.) : que l’ame qui résistoit à la concupiscence, en étoit punie en passant après la mort successivement d’un corps dans un autre, jusqu’à ce qu’elle eût accompli toutes les œuvres de la chair ; & que par conséquent on ne pouvoit trop se hâter d’acquitter cette dette. De-là ces impudicités en tout genre auxquelles ils se livroient sans remords : au moins pour leur imposer silence avoient-ils imaginé ce principe qui conduit aux derniers excès, qu’il n’y a point d’action bonne ou mauvaise en soi, mais seulement par l’opinion des hommes. Ils détestoient le jeûne, recherchoient tous les plaisirs des sens, & admettoient la communauté des femmes. Fleury, Hist. ecclés. tom. I. liv. III. pag. 333.