L’Encyclopédie/1re édition/CATHOLICITÉ

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 2p. 777).

CATHOLICITÉ, s. f. (Théologie.) est un des caracteres de la vraie Eglise, c’est-à-dire son universalité à tous les tems, à tous les lieux, & à toutes sortes de personnes.

La catholicité de l’Eglise se tire, selon nos Théologiens, de quatre chefs principaux : 1°. de l’universalité des lieux dans lesquels l’Eglise est répandue : 2°. de l’universalité des tems dans lesquels elle a subsiste, & de ceux où elle subsistera : 3°. de l’universalité de la doctrine qu’elle a enseignée sans mêlange & sans altération : 4°. enfin de l’universalité des personnes de tout sexe, de tout âge, de toute condition, qui sont entrées dans son sein.

On a prouvé contre les Protestans, que l’Eglise Romaine avoit toûjours eu ces quatre marques. Cependant lorsqu’on parle de sa catholicité ou de son universalité en tous lieux & à toutes sortes de personnes, on convient que ce terme ne doit pas s’entendre d’une universalité physique & absolue, mais d’une universalité morale & relative, ensorte que la société des Catholiques Romains a toûjours contenu & contient encore infiniment plus de personnes, & s’étend en beaucoup plus de lieux qu’aucune des sectes qui se sont séparées d’elle.

Catholicité se prend aussi quelquefois pour la doctrine catholique & l’attachement d’une personne à cette doctrine. Un véritable fidele doit toûjours être prêt à donner des preuves non suspectes de sa catholicité. Voyez Orthodoxie. (G)