L’Encyclopédie/1re édition/CHABOT

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  CHABNO
CHABRATE  ►

CHABOT, s. m. (Hist. nat. Ichtiolog.) gobio fluviatilis, Gesn. cottus. Rond. petit poisson de riviere qui a quatre ou cinq pouces de longueur, & quelquefois six. La tête est grande, large, applatie par le dessus, & arrondie dans sa circonférence. C’est à cause de la grosseur de la tête de ce poisson qu’on l’a aussi appellé tête-d’âne, & âne. Il n’a point d’écailles : son dos est jaunâtre, & marqué de trois ou quatre petites bandes transversales : ses yeux sont petits, placés au milieu de la tête, & disposés de façon qu’ils ne regardent point en haut, mais à côté : l’iris est de couleur d’or ; la levre supérieure est recourbée en-dessus : la bouche est grande, arrondie, & toute hérissée de petites dents. Le chabot a deux nageoires auprès des oüies ; elles ont chacune environ treize piquans : elles sont arrondies & crénelées tout-autour. Il y a deux autres nageoires plus bas sur le milieu du ventre : elles sont petites, un peu longues, blanchâtres, & garnies de quatre piquans. Il y en a une autre qui s’étend depuis l’anus jusqu’à la queue, & qui est composée de douze piquans, & deux autres sur le dos : la plus courte est auprès de la tête ; elle est garnie de cinq piquans, & ordinairement de couleur noire, à l’exception du bord supérieur qui est roux : la plus longue n’est pas éloignée de l’autre ; elle s’étend presque jusqu’à la queue, & elle est composée de dix-sept piquans. Il y a de chaque côté, auprès du couvercle des oüies, un petit piquant crochu, & recourbé en-dessus. La queue est arrondie, & composée de onze ou douze piquans branchus : les piquans de toutes les autres nageoires sont simples. Les œufs de la femelle la font paroître enflée. On trouve le chabot dans les ruisseaux & dans les fleuves pierreux : il se tient presque toûjours au fond ; il se cache sous les pierres, & il se nourrit d’insectes aquatiques. Willughby. Rondelet. Voyez Poisson. (I)

* Pèche du chabot. Le chabot ne se prend point à l’hameçon, parce qu’il ne donne point à l’appas : il se pêche avec les nasses, & autres filets semblables. Voyez Nasses.