L’Encyclopédie/1re édition/CHANDELEUR

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  CHANDEGRI
CHANDELIER  ►

CHANDELEUR, s. f. (Théolog.) fête qu’on célebre dans l’église Romaine, le deux de Février, en mémoire de la présentation de Jesus. Christ au temple, & de la purification de la sainte Vierge.

Elle tire son nom des cierges allumés qu’on y benit, & que le clergé & le peuple y portent à la procession, comme des symboles de Jesus-Christ, la véritable lumiere qui venoit éclairer les Gentils, comme il est dit dans le cantique de Siméon, qu’on chante à cette cérémonie.

Les Grecs lui donnoient le nom d’ὑπανπαντὴ, c’est-à-dire rencontre, en mémoire de celle que firent le vieillard Siméon & la prophétesse Anne, de Jesus-Christ présenté au temple par sa sainte mere.

Quelques-uns prétendent que cette fête fut instituée par le pape Gelase, qui tenoit le siége de Rome en 492, pour l’opposer aux lupercales des payens ; & qu’en allant processionnellement autour des champs avec des cierges allumés, on y faisoit des exorcismes. Ils se fondent sur ces paroles du vénérable Bede : « L’Eglise a changé heureusement les lustrations des payens, qui se faisoient au mois de Février autour des champs, en des processions où l’on porte des chandelles ardentes, en mémoire de cette divine lumiere dont Jesus-Christ a éclairé le monde, & qui l’a fait nommer par Siméon la lumiere pour la révélation des Gentils. » D’autres en attribuent l’institution au pape Vigile en 536, & veulent qu’elle ait été substituée à la fête de Proserpine, que les payens célebroient avec des torches ardentes au commencement de Février. Mais ces opinions paroissent sans fondement quant à la substitution de la chandeleur à ces cérémonies du paganisme. L’Eglise, en instituant cette fête & d’autres, n’a eu en vûe que d’honorer les mysteres de Jesus-Christ & de la sainte Vierge. (G)