L’Encyclopédie/1re édition/CHERIF ou SHERIF

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
CHERIJAR  ►

CHERIF ou SHERIF, s. m. (Hist. mod.) titre fort en usage chez les Mahométans. Il est tiré de l’Arabe, & signifie seigneur : rarement les Turcs le donnent à leur empereur ; ils préferent celui de sultan qui exprime plus dignement sa qualité. Il se donne néanmoins au souverain de la Mecque, qui est non pas vassal du grand-seigneur, mais son allié & sous sa protection. Voyez Cheq.

On appelle encore aujourd’hui de ce nom de cherif, plusieurs princes d’Afrique ; savoir, l’empereur de Sus, qui est aussi roi de Tafilet, le roi de Fez & celui de Maroc, qui sont devenus souverains depuis le commencement du seizieme siecle, & se disent descendus d’un docteur de la loi, nommé Mahomet-Ben-Hamet, autrement le cherif Hascen, dont les trois fils parvinrent à détrôner les légitimes souverains de Maroc, de Fez & de Tafilet. Leurs descendans sont encore aujourd’hui en possession de ces royaumes. (a)

Cherip, (Comm.) monnoie d’or qui se fabrique & a cours dans toute l’Egypte : elle vaut 6 l. 17 s. 3 d.