L’Encyclopédie/1re édition/CHEVAGE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  CHETRON
CHEVAGIERS  ►

CHEVAGE, s. m. (Jurisprud.) signifioit autrefois le chef-cens, chevagium quod domino tanquam capiti penditur. Spelman, gloss. C’est la même chose que le droit de quevage dont il est parlé à la fin du procès verbal des coûtumes de Montdidier, Roye, & Peronne. Voyez Brodeau, sur Paris, tit. des censives.

Chevage est aussi un droit de douze deniers parisis, ainsi nommé, parce qu’il se leve par chacun an au bailliage & ressort de Vermandois, sur chaque chef, marié ou veuf, bâtard, espave ou aubain. Ce droit appartient au Roi ; pour la connoissance de ceux qui viennent demeurer dans ce bailliage, il en est parlé dans le procès verbal de la coûtume de Laon de l’an 1556, sur le titre premier, selon l’ancienne coûtume du lieu. Voyez aussi le guidon des financiers, & Bacquet, tr. du droit d’aubaine, chap. iij. & jv. (A)