L’Encyclopédie/1re édition/CIRON

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  CIROENE
CIRQUE  ►

CIRON, s. m. (Hist. nat.) ciro, syro acarus, insecte si petit qu’on le prend souvent pour objet de comparaison, lorsqu’on veut donner l’idée du petit volume, d’une chose presque imperceptible. On donne aussi vulgairement le nom de ciron à tous les insectes les plus petits. En effet on a peine à appercevoir un ciron sans l’aide du microscope ; ce n’est que par le moyen de cet instrument que l’on peut distinguer les différentes parties de cet insecte, & que l’on reconnoît qu’il ressemble à un pou. Son corps est rond (Planche XXIII. figure 9.), (Hist. nat.) blanchâtre ; le dos est couvert d’écailles : il y a sur la tête deux taches qui marquent, à ce que l’on croit, l’endroit des yeux, parce que l’insecte se détourne lorsqu’on lui oppose la pointe d’une épingle contre ces taches. Les cirons ont six pattes noirâtres, trois de chaque côté, dont deux sont placées auprès de la tête : c’est avec ces deux paires de pattes qu’ils creusent dans la peau, ordinairement à la paume de la main & à la plante du pié, & qu’ils y font de longs sillons comme les taupes en font dans la terre. C’est par cette manœuvre que ces insectes causent une grande demangeaison, & des pustules auxquelles on a aussi donné le nom de ciron. Il y a aussi de ces insectes dans la cire & dans les fromages qui ont été gardés pendant long-tems. Voyez act. erudit. ann. 1682. p. 317. Mouffet. theat. insect. Voyez Ciron, (Medec.) ; voyez aussi Insecte. (I)

Ciron, (Med.) il s’ouvre quelquefois passage entre la peau & l’épiderme, & il cause alors des demangeaisons incommodes : on le rencontre quelquefois dans les pustules de la galle, & dans celles qui sont occasionnées par la vérole ; on en a même trouvé dans les dents cariées. Les remedes huileux, le soufre, & toutes les odeurs fortes ennemies des insectes en général, détruisent cette incommode vermine.

Leuwenoeck a observé que la vapeur de la noix muscade que l’on faisoit brûler, les suffoquoit très-promptement.

Il y en a une autre espece en Amérique nommée nigas, qui est plus incommode encore que le ciron de notre pays. Voyez Nigas. Rieger. (b)