L’Encyclopédie/1re édition/CONCRET

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

CONCRET, adj. (Gramm. & Philos.) c’est l’opposé & le correlatif d’abstrait. Voyez Abstraction.

Le terme concret marque la substance même revêtue de ses qualités, & telle qu’elle existe dans la nature : l’abstrait désigne quelqu’une de ses qualités considérée en elle-même, & séparée de son sujet.

Concret ; nombre concret est opposé à nombre abstrait : c’est un nombre par lequel on désigne telle ou telle chose en particulier. Voyez Abstrait. Ainsi quand je dis trois en général, sans l’appliquer à rien, c’est un nombre abstrait ; mais si je dis trois hommes, ou trois heures, ou trois piés, &c. trois devient alors un nombre concret. On ne multiplie point des nombres concrets les uns par les autres : ainsi c’est une puérilité que de demander, comme font certains arithméticiens, le produit de 3 livres 3 sous 3 deniers, par 3 livres 3 sous 3 deniers. En effet la multiplication ne consiste qu’à prendre un certain nombre de fois quelque chose ; d’où il s’ensuit que dans la multiplication le multiplicateur est toûjours censé un nombre abstrait. On peut diviser des concrets par des abstraits ou par des concrets ; ainsi je puis diviser 6 sous par 2 sous, c’est-à-dire chercher combien de fois 2 sous est contenu dans 6 sous ; & le quotient sera alors un nombre abstrait. On peut aussi diviser un concret par un abstrait : par exemple, 6 sous par 3, c’est-à-dire chercher le tiers de 6 sous ; & le quotient sera alors un nombre concret, savoir 2 sous. Dans les opérations arithmétiques on dépouille les nombres des idées d’abstrait & de concret, pour faciliter ces opérations ; mais il faut les leur rendre après l’opération pour se former des idées bien nettes. Voyez Multiplication, Division, Arithmétique, &c. (O)

Concret, (Chim.) synonyme à épaissi, condensé. Voyez Concrétion.