L’Encyclopédie/1re édition/CONDIT

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

CONDIT, s. m. (Pharmacie.) on entend par condit, en Pharmacie, la même chose que l’on entend en général par le mot de confiture.

Les apothicaires confisoient autrefois un grand nombre de racines, d’écorces, de fruits, &c. qu’ils renfermoient sous la dénomination de condit, tant pour les usages de la Medecine, que pour les délices de la bouche.

Mais à présent à peine trouve-t-on deux ou trois condits dans les boutiques des apothicaires ; ils ne gardent guere sous cette forme que la racine d’eringium, celle de satyrium, & celle de gingembre, qu’ils reçoivent toute confite des Indes. Voyez la maniere de confire l’une ou l’autre des deux premieres racines.

Prenez des racines de satyrium ou d’eringium bien nettoyées & bien mondées, une livre, par exemple ; faites-les bouillir jusqu’à ce qu’elles soient bien ramollies dans une suffisante quantité d’eau commune, après quoi vous les retirerez de l’eau & les égoutterez bien. Vous ferez cuire dans l’eau de la décoction une livre & demie de sucre, que vous clarifierez avec le blanc d’œuf, après quoi vous y ajoûterez vos racines, & ferez bouillir le tout ensemble jusqu’à ce que le syrop ait une consistance fort épaisse ; vous verserez le tout, racines & syrop, dans un pot, que vous ne fermerez qu’après un refroidissement parfait.

Les conserves, qu’on pourroit ranger sous le nom générique de condit, different de l’espece de confiture que nous venons de décrire, par le manuel de leur préparation. Voyez Conserve. (b)