L’Encyclopédie/1re édition/CONSÉQUENCE

La bibliothèque libre.

CONSÉQUENCE, CONCLUSION, (Gramm. synon.) termes qui désignent en général une dépendance d’idées, dont l’une est la suite de l’autre.

On dit la conclusion d’un syllogisme, la conséquence d’une proposition, la conclusion d’un ouvrage, la conséquence qu’on doit tirer d’une lecture. Voyez Syllogisme, voyez aussi Conséquent. (O)

* Conséquence, s. f. (Logiq.) c’est dans un raisonnement la liaison d’une proposition avec les prémices dont on l’a déduite : ainsi il est indifférent que les prémisses soient vraies ou fausses pour que la liaison soit bonne, & pour que la conséquence soit accordée ou niée. Exemple. Si les bons étoient suffisamment récompensés dans ce monde par les plaisirs de la vertu, & les méchans suffisamment punis par les suites fâcheuses du vice, il n’y auroit aucune récompense ni aucune peine à venir, sans qu’on pût accuser Dieu d’injustice : or les bons sont suffisamment récompensés dans ce monde par les plaisirs de la vertu, & les méchans suffisamment punis par les suites du vice ; donc il n’y auroit aucune récompense ni aucune peine à venir, sans qu’on pût accuser Dieu d’injustice. On peut avoüer ce donc, sans convenir des prémisses auxquelles il a rapport. La conséquence est bien tirée, mais il est de foi que la mineure est fausse. Il est évident que le conséquent peut être distingué, mais non la conséquence : on nie ou l’on accorde qu’il y a liaison. Voyez Conséquent.