L’Encyclopédie/1re édition/COUSSIN

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

COUSSIN, s. m. On donne en général ce nom à un amas de quelque substance molle, compressible, élastique, & renfermée dans une espece de sac ou de toile ou d’étoffe, destiné à soûtenir doucement un corps.

* Coussin (Art militaire.) bloc de bois placé au-derriere de l’affut, sur lequel la culasse du canon est soûtenue.

Coussin, (Marine.) c’est un tissu de menue corde à deux fils ou à trois, qu’on met sur les cercles des hunes, autour du grand mât, sur le mât de beaupré & ailleurs, pour empêcher que les voiles qui portent sur ces endroits, ne se coupent & s’usent contre les bois par un trop dur frottement. (Z)

Coussins d’amures, (Marine.) c’est un tissu de bitord que l’on met sur le plat-bord du bord, à l’endroit où porte la ralingue de la voile, afin d’empêcher qu’elle ne se coupe. (Z)

Coussin sous le beaupré, voyez Clamp.

Coussin, en termes d’Argenteur, est un sac de cuir rempli de sable, sur lequel on lie les piés de chandelier, ou autres pieces, qu’on veut ciseler. Voyez, Planche de l’Argenteur, fig. 1. un ouvrier qui ciselle une piece attachée sur un coussin.

Coussin, en termes de Batteur-d’or, est une planche fourrée de bourre, & recouverte de peau, pour couper l’or quand les lames ont acquis une certaine grandeur : ce qui se fait en répandant sur ce coussin du brun de plâtre pulvérisé, pour donner du jeu à l’or & prise au roseau.