L’Encyclopédie/1re édition/CULOT

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  CULMSEC
CULOTTE  ►

CULOT, s. m. (Chimie.) Le culot ou tourteau est un morceau de brique ordinairement de forme cylindrique, sur lequel les Chimistes posent les creusets qu’ils exposent au feu, soit dans la boîte d’une forge, soit sur la grille d’un fourneau de fusion.

Le culot élevant le creuset au-dessus du sol ou de la grille du fourneau, fait que le fond du creuset est plus exposé à la chaleur des charbons au-dessus desquels ce culot l’éleve, & favorise par-là non-seulement l’application d’un feu plus fort à ce fond, mais même le préserve du contact immédiat de l’air frais, qui est nuisible dans le plus grand nombre des cas. (b)

Culot, terme d’Architecture ; ornement de sculpture employé dans le chapiteau corinthien, qui est supporté par les tigettes, & d’où sortent les volutes & les hélisses qui en soûtiennent le tailloir.

On appelle aussi culot tout ornement d’où sortent des rinceaux qui se taillent en bas-relief, dans les frises & autres membres d’Architecture. (P)

Culot. Les Artificiers appellent ainsi la base mobile du moule d’une fusée quelconque, sur laquelle on appuie son cartouche par le moyen d’un bouton qui entre dans la gorge, du milieu duquel sort souvent une petite broche de fer.

Lorsqu’on charge le cartouche sans moule, ce bouton peut être immédiatement au milieu du culot ; mais si l’on se sert de moule, ce bouton est au bout d’une partie cylindrique qui doit entrer dans la cavité du moule, pour lier & assembler l’un avec l’autre. Frezier, feux d’artifice.

Culot, terme de Fonderie ; morceau de métal fondu qui reste au fond du creuset, & qui retenant sa figure, est rond & un peu pointu par bas.

Culots, (Jardin.) sont des ornemens dont on se sert dans la broderie des parterres, en forme de tigette, d’où sortent des rinceaux, des palmettes, & autres ornemens en forme de cul-de-lampe. (K)

Culot, en terme de Miroitier, signifie une espece d’escabelle sans fond, sur laquelle on pose la sebille dans laquelle on conserve le vif-argent pour mettre les glaces au teint. Il est placé au coin de la table à étamer, où aboutissent les petits canaux par lesquels s’écoule le vif-argent lorsque la glace a été posée dessus. Dictionn. du Comm.

Culot, en terme d’Orfévre en grosserie ; c’est la partie inférieure du bassinet d’un chandelier ; c’est proprement le fond.