L’Encyclopédie/1re édition/DÉTACHEMENT

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  DÉTACHÉ
DÉTACHER  ►

DÉTACHEMENT, s. m. (Art milit.) est un corps particulier de gens de guerre qu’on envoye, ou pour s’emparer de quelque poste, ou pour former quelque entreprise sur l’ennemi. Ils sont plus ou moins considérables, suivant l’objet que le général se propose. On envoye aussi des détachemens en avant pour avoir des nouvelles de l’ennemi, & pour visiter les lieux par où l’armée doit passer. Ces détachemens doivent être composés de troupes legeres ou de hussards. Ces troupes doivent fouiller les villages qui sont sur la route de l’armée, pour s’assûrer s’il n’y a pas d’embuscades. Tout officier qui va en détachement doit prendre de grandes précautions pour n’être point enlevé ou coupé. Il ne doit avancer qu’avec circonspection, & en assûrant toûjours sa retraite.

Les détachemens se font par compagnies, pour partager entr’elles la perte qui peut arriver. Lorsqu’ils sont de deux ou trois mille hommes, c’est un lieutenant général qui les commande, ou un maréchal de camp, ou un brigadier. S’ils sont de huit cents, c’est un colonel, &c. Un capitaine ne marche jamais en détachement sans cinquante soldats. Un lieutenant commande ordinairement trente hommes, & un sergent dix, douze, ou quinze. Dans la cavalerie les mestres-de-camp ou colonels commandent des détachemens de trois ou quatre cents cavaliers. Les capitaines & les lieutenans commandent le même nombre d’hommes que dans l’infanterie. Les cornettes commandent vingt hommes : les maréchaux des logis quinze, & les brigadiers dix ou douze. (Q)