L’Encyclopédie/1re édition/DECHET

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  DECHEOIR
DECHIFFRER  ►

DECHET, s. m. (Gramm.) se dit en général de la perte ou diminution qui se fait sur la totalité d’une substance, quelle qu’elle soit, par des causes physiques.

Déchet, terme de Marine ; appliqué à la route que l’on fait, il signifie la même chose que dérive. (Z)

Déchets, se dit de la perte qui se fait dans la consommation des vivres, soit biscuit, soit vin. Voyez Coulage. (Z)

Déchet, en termes de Commerce, est 1°. une déduction que l’on fait pour le dégât ou pour la poussiere qui se trouve mêlée avec certaines marchandises : 2°. une perte, une diminution de prix, de valeur ou de quantité, arrivée par quelque révolution que ce soit : 3°. une diminution des marchandises sujettes à couler, comme les hiles ; ou de celles dont la mode n’a pas coûtume de durer, comme de certaines étoffes, & les ouvrages de pure curiosité. (G)

Déchet, (Hydraul.) est la diminution des eaux d’une source ; c’est aussi ce qui manque d’eau à un jet, par rapport à ce qu’il devroit fournir ou dépenser. Voyez Dépense des Eaux. (K)

Déchet, (Orfév.) se dit proprement des pertes indispensables que fait l’Orfévre en élaborant les matieres d’or & d’argent, causées par la fonte, la menue limaille, le poliment, & toutes les opérations successives par lesquelles il est obligé de les faire passer pour les tirer de leur premier état & les conduire à perfection. De quelqu’attention & propreté que l’ouvrier soit capable, il ne lui est jamais possible d’éviter cette perte ; & c’est une des causes qui enchérit les façons des ouvrages, & sur-tout des ouvrages d’or, les plus petits objets sur cette matiere étant toûjours de grande valeur.

Déchet, (Ruban.) c’est la perte qui se fait sur la soie par différentes causes ; comme lorsque l’humidité dans laquelle elle a été achetée, cessant, & la soie devenant ainsi plus légere, le déchet est tout pour l’acheteur. On appelle encore déchet, toute dissipation volontaire ou involontaire qui se fait dans cette marchandise, par la négligence ou peut-être par la friponnerie de ceux entre les mains de qui elle passe.