L’Encyclopédie/1re édition/DESSINATEUR

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
DESSINER  ►

DESSINATEUR, s. m. est en général celui qui sait rendre au craiyon les objets tels que la nature nous les présente. On donne encore ce nom à celui qui sait exécuter sur papier, avec les craiyons, des sujets d’imagination, & les représenter comme on les auroit vûs dans la nature, s’ils y avoient existé. Voyez Dessein en Peinture.

Dessinateur, en Architecture, est celui qui dessine & met au net les plans, profils, & élévations des bâtimens, sur des mesures prises ou données.

Pour mériter ce titre, il ne suffit pas de savoir lever un plan & le mettre au net, il est important de bien dessiner non-seulement l’architecture, mais aussi d’avoir une connoissance plus que superficielle de la sculpture, de la peinture, de la perspective, & du clair obscur : ce qui se rencontre rarement. Il est vrai que ces études, qui sont indispensables pour former un bon dessinateur, demandent l’exercice de plusieurs années. Qu’il est rare que les hommes aisés veulent se donner la peine de surmonter les dégoûts que porte après soi l’application d’une étude si longue, & que les hommes d’une fortune médiocre sont souvent retenus par des considérations particulieres à pousser leurs études jusqu’à un certain point ! c’est par ces deux raisons que nous avons en France peu d’habiles dessinateurs ; presque tous se roidissent contre la figure & l’ornement, s’imaginant que ces deux parties doivent regarder en particulier le peintre & le sculpteur : cependant il est très-probable qu’il est impossible de dessiner seulement un plan dans lequel continuellement il entre des courbes qui émanent du goût, qu’on ne peut gironner des marches, contourner un limon d’escalier, varier les formes d’une piece, enfin varier un profil, si l’on n’a puisé dans l’exercice du dessein la variété des formes que nous présente la nature prise dans chaque degré de ses productions.

Or si un homme destiné à piquer des plans doit avoir quelques connoissances de la figure & de l’ornement, quelle profondeur de talent ne doit-on pas exiger de celui qui doit rendre les pensées d’un habile architecte, sous lequel il est dessinateur ? comment lui confier la conduite d’une décoration ? quels seront les rapports & les comptes qu’il pourra rendre de l’exécution de la menuiserie, de la sculpture, serrurerie, dorure, & c ? comment enfin se rendra-t-il digne d’un emploi plus éminent, s’il n’a occupé plusieurs années de sa jeunesse à un travail sans relâche sous la conduite d’habiles maîtres, & qu’il ne joigne continuellement à cela la théorie à la pratique, & qu’il soit aidé de dispositions naturelles, qui lui fassent mettre du feu, du génie, & de l’invention dans ce qu’il produira ? Voyez Dessein (P)

Dessinateur, (Rubanier.) V. Patronneur.