L’Encyclopédie/1re édition/DISCUSSIFS

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  DISCUSSEUR
DISCUSSION  ►

DISCUSSIFS, adj. pl. terme de Chirurgie, concernant la matiere médicale externe. Ce sont des médicamens qui ont la vertu de raréfier les humeurs arrêtées dans une partie, & de les dissiper. La transpiration est ordinairement la voie par laquelle ces humeurs s’évacuent par l’opération des discussifs. On les employe pour atténuer des humeurs lentes & visqueuses ; & ils se prennent ordinairement dans la classe des incisifs : telles sont les fumigations de vinaigre jetté sur une brique rougie au feu, dont on use dans les tumeurs indolentes, produites par l’accumulation des sucs glaireux. Si la matiere est plus épaisse, le remede sera rendu plus puissant en faisant dissoudre de la gomme ammoniaque dans ce vinaigre, & en appliquant ensuite des cataplasmes faits avec les plantes carminatives qui fournissent aussi la matiere des remedes discussifs.

Dans les tumeurs flatueuses qui viennent de l’engagement d’une pituite épaisse, sur-tout aux environs des articulations, il faut atténuer & discuter l’humeur. Ambroise Paré recommande dans ce cas les fleurs de camomille, de melilot, de roses rouges, l’absinthe, & l’hissope cuits dans la lessive ; on ajoûte un peu de véronique à cette décoction pour en fomenter la partie, ou le liniment avec l’huile de camomille, d’anet, & de rue ; l’huile de laurier, la cire blanche, & un peu d’eau-de-vie.

Les discussifs sont aussi fort utiles dans certaines maladies des yeux, dans les taches & opacités légeres de la cornée transparente : on se sert alors des eaux distillées de fenouil, de grande chélidoine, d’euphraise, de fumeterre, de rue, d’eau de miel, & c. La décoction des sommités de camomille, de mélilot, de romarin, de fenouil, dont on reçoit la vapeur, produit de très-bons effets. Cette classe de discussifs a été appellée des discussifs-ophthalmiques. Les douches d’eaux minérales agissent ordinairement comme discussifs. Voyez Douche. (Y)