L’Encyclopédie/1re édition/DOME

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  DOMBES
DOMERIE  ►

DOME, s. m. terme d’Architect. espece de comble de forme sphérique, lorsqu’il est décrit par un demi-cercle, & que sa hauteur égale la moitié du diametre. On appelle aussi domes, ceux qui par imitation au précédent sont surbaissés ou surmontés dans leur élevation, aussi-bien que ceux qui sont quadrangulaires, à pan, ou elliptiques par leur plan. De tous ces genres de domes, ceux de plans circulaires & de formes paraboliques dans leur contour extérieur, sont les plus agréables & les plus universellement approuvés : tel est celui des Invalides à Paris, d’un galbe préférable par son élégance, à ceux du Val-de-Grace, de la Sorbonne, des Quatre-Nations, qui cependant ne sont pas sans mérite en comparaison de ceux des Filles sainte Marie & de l’église de l’Assomption, tout-à-fait circulaires ; je ne parle point ici de ceux de la Salpêtriere & des Grands-Jésuites, & d’une infinité d’autres qu’on remarque dans nos édifices sacrés, dont les plans de forme octogonale sont sans grace, sans proportion & sans goût.

On fait aussi usage des domes dans les édifices destinés à l’habitation : il s’en voit un quarré par son plan au palais des Tuileries ; il y en a de tout-à-fait circulaires au palais du Luxembourg, au pavillon de l’Aurore à Seaux, &c. &c.

Ce qui doit faire donner la préférence aux domes surmontés, formés par un demi-sphéroïde, à ceux décrits par un demi-cercle, c’est que ces derniers paroissent trop écrasés ; de maniere que si les dimensions du bâtiment sembloient exiger cette forme de préférence à toute autre, il seroit nécessaire néanmoins de l’élever d’un sixieme de plus que son diametre, pour qu’il parût d’en-bas de forme sphérique ; autrement il seroit sans grace & d’une forme corrompue, & moins agréable à beaucoup près qu’un dome surbaissé, décrit par une courbe elliptique, qui néanmoins ne peut convenir que dans des édifices de peu d’importance, où la majesté des formes, la beauté des contours & le succès des galbes, semblent plus indifférens.

La construction des domes se fait ordinairement de charpenterie couverte d’ardoise, de plomb ou autre métal, & est susceptible d’ornemens de sculpture & de dorure, tels qu’il s’en remarque à la plûpart de ceux que nous venons de nommer : mais il faut observer que ces ornemens soient mâles & bien entendus ; qu’ils ayent beaucoup de relief, & qu’ils soient d’une richesse relative à l’architecture qui les reçoit ; enfin qu’ils soient couronnés d’une lanterne, d’un amortissement, ou d’une plate-forme qui annonce l’usage intérieur du dedans des édifices que ces domes mettent à couvert.

On entend aussi sous le nom de domes, le dedans ou la partie concave d’une voûte, & l’intérieur d’un temple de forme circulaire, connu par le mot coupole. On dit communément le dome des Invalides, en voulant parler du dedans de l’église. Voyez Coupole. (P)

Dome, (Chimie.) c’est ainsi qu’on appelle la partie supérieure de certains fourneaux. Voyez Fourneau.