L’Encyclopédie/1re édition/DONZELLE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  DONNEUR
DONZENAI  ►

DONZELLE, (Hist. nat. Ichthiol. Ophidion, Plinii, Rondeletio ; poisson qui differe peu de l’anguille ou du congre pour la figure du corps, si ce n’est qu’il est plus court à proportion de sa grosseur, plus applati par les côtés, & d’une couleur plus pâle : cependant Rondelet le trouve parfaitement ressemblant au congre. Bellon rapporte que les pêcheurs de Rome le font passer pour le congre ; mais je l’ai toûjours vû plus petit, & seulement de la longueur de huit pouces. Cet auteur ajoûte que les poissons de cette espece que l’on pêche dans la Méditerranée, n’ont au plus qu’une palme de longueur ; & Rondelet les met au nombre des petits poissons. La donzelle a le dos cendré, & le milieu des côtés du corps de couleur argentée ; ses écailles paroissent fort petites, & different de celles des autres poissons en ce qu’elles sont oblongues & étroites, & qu’au lieu d’être posées les unes sur les autres, elles sont éparses & dispersées sans ordre ; la bouche est grande, les machoires sont hérissées d’un grand nombre de petites dents : il y a de plus trois éminences, composées de très-petites pointes fort près les unes des autres ; l’une de ces éminences est au-dessus du palais, & les deux autres au-dessous. Ce poisson a la langue pointue, l’iris de couleur argentée, & les yeux assez grands, & recouverts d’une membrane ; ce qui se trouve dans plusieurs autres poissons : celui-ci n’a, comme l’anguille, qu’une paire de nageoires, qui sont auprès des oüies. Il y a sur le dos une nageoire qui commence à deux pouces & demi de distance de la tête, & qui se prolonge jusqu’à la queue ; une autre nageoire s’étend aussi jusqu’à la queue depuis l’anus. Le bord de ces deux nageoires, & celui de la queue, est noirâtre, comme dans le congre ; ce qui forme une ligne noire qui commence près de la tête, qui entoure la queue, & qui aboutit à l’anus. Il y a sous le menton quatre barbillons d’un pouce de longueur.

On trouve grand nombre de ces poissons à Venise ; leur chair est blanche & dure : Bellon la donne pour très-délicate.

Rondelet donne le nom de donzelle jaune, à un poisson qui se pêche dans l’île de Lérins ; il ne differe de la donzelle dont on vient de donner la description, qu’en ce qu’il n’a point de barbillons, & qu’il est de couleur jaune. Willughby, hist. pisc. Voyez Poisson. (I)