L’Encyclopédie/1re édition/ECAILLE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  ECAILLAGE
ECAILLÉ  ►

ECAILLE, sub. f. (Ichthiologie.) c’est en général cette substance toûjours résistante & quelquefois fort dure, qui couvre un grand nombre de poissons, & qui peut s’en détacher par piece. On donne le même nom d’écaille, à cette substance dans la carpe ou le brochet, dans l’huître, & dans la tortue, quoiqu’elle soit fort différente pour la forme, la consistance, & les autres qualités, dans ces trois especes d’animaux. On a appellé dans plusieurs occasions écaille, tout ce qui se détachoit des corps en petites parties minces & legeres, par une métaphore empruntée de l’écaille des poissons.

Ecaille, grande Écaille, (Hist. nat. Ichthiologie.) poisson commun en Amérique ; on le prend dans les culs-de-sacs, au fond des ports, & dans les étangs qui communiquent avec la mer. Il s’en trouve quelquefois de 3 à 4 piés de longueur ; ses écailles sont argentées, & ont donné au poisson le nom qu’il porte ; elles sont beaucoup plus larges qu’un écu de 3 livres ; c’est un des meilleurs poissons qu’on puisse manger à toutes fausses ; sa chair est blanche, grasse, délicate, & d’un très-bon goût. Cet article est de M. Le Romain.

Ecailles d’huître, (Pharmacie, Matiere méd.) Voyez Huître.

Ecailles, en Architecture, petits ornemens qui se taillent sur les mouiures rondes en maniere d’écailles de poisson, coulées les unes sur les autres. On fait aussi des couvertures d’ardoise en écaille, comme au dôme de la Sorbonne ; ou de pierre avec des écailles taillées dessus, comme à un des clochers de Nôtre-Dame de Chartres ; en latin squamanæ. (P)

Ecailles, (Stucateur.) éclats ou recoupes du marbre, dont on fait de la poudre de stuc ; en latin cœmenta marmorea. (P)

Ecaille d’huître, (Manége & Maréchallerie.) Nous n’employons cette expression que pour mieux peindre la difformité de l’ongle des piés combles ; elle peut être comparée avec raison à celle de ces écailles. Voyez Pied. (e)

Ecaille, Ecaillé, (Peinture.) On dit qu’un tableau s’écaille, lorsqu’il s’en détache de petites parcelles qu’on appelle écailles. Les peintures à fresque sont sujettes à s’écailler. Le stuc s’écaille aisément. On dit, le tableau s’écaille, est tout écaillé. (R)

* Ecaille, (Art méchaniq.) il est commun à presque tous les ouvriers qui travaillent les métaux à la forge & au marteau ; ce sont les pieces minces qui s’en séparent & qui se répandent autour de l’enclume.

* Ecaille, (Tapisserie.) espece de bergame, ainsi nommée de sa façon, où l’on a imité l’écaille de poisson.