L’Encyclopédie/1re édition/ECOULEMENT

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

ECOULEMENT, s. m. (Gramm.) terme qui se dit du mouvement d’un fluide en général, qui passe ou s’échappe d’un lieu où il étoit ramassé.

Ecoulement se dit, en Physique, des corpuscules insensibles qui s’échappent d’un corps. Voyez Emanation.

Ecoulemens, (Hydraul.) L’eau s’écoule ordinairement par des ouvertures circulaires, quand on l’a amassée dans un regard de prise ou château d’eau ; & alors on la mesure, pour en connoître la quantité, au pouce & à la ligne circulaire, qui sont percées dans la jauge, lesquelles mesures sont toûjours plus petites que les quarrées.

L’expérience fait connoître que l’eau courante qui n’est point forcée, étant tenue au-dessus de l’orifice du canon, d’un pouce percé dans la jauge, ou bien à 7 lignes de son centre, l’eau qui s’écoule par le trou circulaire d’un pouce, dépense pendant l’espace d’une minute 13 pintes mesure de Paris ; ce qui donne par heure deux muids d’eau & 40 pintes, le pié cube étant de 35 pintes, huitieme du muid ; & ce même pouce par jour fournira 69 muids 120 pintes, sur le pié de 280 pintes le muid. Si le muid étoit de 288 pintes, qui est la grande mesure, le pié cube seroit de 36 pintes, & cela changeroit le calcul de l’écoulement ; le pouce d’eau donneroit alors par heure 2 muids & 18 pintes, & par jour 67 muids , chaque muid étant augmenté de 8 pintes

La ligne d’eau tombant, sans être forcée, dans le réservoir, donne par heure environ 5 pintes , & qu’on peut prendre pour , qui sera la huitieme partie d’une pinte, qui est une roquille ; ainsi cette ligne donne en une heure cinq pintes & roquille, & en un jour 135 pintes mesure de Paris ; parce que la ligne quarrée n’étant que la 144e partie d’un pouce quarré, elle ne doit fournir dans l’espace d’une heure que la 144e partie de l’eau que fournit un pouce dans le même espace de tems. Voyez Dépense. (K)