L’Encyclopédie/1re édition/ECTHESE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  ECRU
ECTROPIUM  ►

ECTHESE, s. f. dans l’Histoire ecclésiastique, est le nom d’un édit fameux rendu par l’empereur Héraclius l’an de Jesus-Christ 639.

Ce mot est grec, & signifie à la lettre exposition.

L’ecthèse d’Héraclius étoit en effet une confession ou exposition de foi en forme de loi portée par cet empereur, pour calmer les disputes qui s’étoient élevées dans l’Église, pour savoir s’il y avoit en Jesus-Christ deux volontés, comme le soûtenoient les Catholiques, ou s’il n’y en avoit qu’une, selon l’opinion des Monothélites. Ce prince la publia à l’instigation d’Athanase chef des Jacobites, de Cyrus patriarche d’Alexandrie, & de Sergius patriarche de Constantinople, tous partisans déclarés ou fauteurs secrets du Monothélisme. Dès que cette piece parut, elle excita dans l’église, tant d’Orient que d’Occident, un soûlevement si général, que l’empereur la desavoüa, & l’attribua à Sergius qui en étoit véritablement l’auteur, & qui avoit surpris la religion de ce prince. Constant son successeur la supprima, mais seulement en apparence, lui en ayant substitué une autre sous le nom de type, qui n’étoit pas moins favorable aux Monothélites. L’ecthèse fut condamnée dans le concile de Latran tenu en 649, & l’on anathématisa quiconque la recevroit aussi-bien que le type. Voyez Type & Monothélites. (G)