L’Encyclopédie/1re édition/EMERIL

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  EMERGENT
EMERILLON  ►

EMERIL, s. m. smiris (Hist. nat. Minéral) C’est une mine de fer d’une dureté extraordinaire : elle est pesante, ressemble à une pierre : sa couleur est ou grise, ou rougeâtre, ou noirâtre : la partie ferrugineuse y est en très-petite quantité, & tellement enveloppée, que l’aimant ne peut point l’attirer. L’émeril résiste à l’action du feu, & n’entre en fusion que très-difficilement ; il faut y joindre pour cela une grande quantité de fondant : c’est ce qui l’a fait placer au nombre des mines de fer réfractaires. On voit par-là que l’on ne trouveroit point son compte à traiter l’émeril pour en tirer le fer. L’usage principal qu’on en fait, est de polir l’acier, le fer, le verre, & les pierres les plus dures ; mais pour l’employer ainsi il faut commencer par le réduire en une poudre extrèmement fine, ensuite de quoi on le délaye dans l’eau, ou dans de l’huile pour certains cas. (—)